Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui Voyagent ?


"L'homme qui veut s'instruire doit lire d'abord, et puis voyager pour rectifier ce qu'il a appris.”
Giacomo Casanova


Qui voyage ?  Anne et Joe
Pour nous contacter : 
filimen@hotmail.fr

Rechercher

La photo du jour


Nos Aventures Par Dates

Le voyage en chiffre

Nombre d'heures passées en avion : 54h10
Nombre d'heures passées en bus : 7h04
Nombre d'heures passées en bateau : 39h21
Nombre d'heures passées en tramway : 1h40

Nombre d'heures passées en train : 11h59

Nombre d'heures passées en télésiège : Oh45

Nombre d'heures passées en hélicoptère : 0h05

Quelle heure est il ?

  Melbourne ( GMT + 10h )

Quel temps fait il ?

 

24 février 2009 2 24 /02 /février /2009 05:00
Noosa - 7 au 12 fév.

Nous ne savions pas bien à quoi nous attendre en décidant d’aller faire un saut à Noosa. Bon effectivement c’est un peu aussi le but de tout voyage, mais là nous avions surtout envie de retrouver un peu de plage et de jolies couleurs de mer.
Comme d’habitude, centre d’information, bibliothèque…nos petites habitudes sont toujours là.

La première curiosité de Noosa, c’est le nombre impressionnant de ronds points. La ville en compte plus de 100 ! Du coup, tout le monde se perd…sauf nous, qui avons heureusement TomTom. Une fois garés, nous marchons le long de la rivière qui traverse la ville, et nous apercevons des maisons de rêve.


Architecture moderne, juste sur l’eau, petit ponton privé, et surtout…d’un calme ! Même la petite gondole vénitienne électrique ne viendra pas perturber le calme de ces lieux


EN plus du nombre exubérant de ronds points, la ville se compose de 4 parties. Noosa ville, Noosa Heads, Noosa Junction et Tewantin. Encore de quoi vous faire tourner la tête. Pour l’instant, nous sommes à Noosa Heads, la partie chic de Noosa. Petites maisons agréables, magasins de fringues style tropéziens, bars lounges, belles plages et hôtel chics. Le tout est sous un soleil avec une température parfaite…aller direction les agences immobilières !!!


Nous croisons par hasard une « Big thing »…Le pélican qui fait la fierté de la ville….mouais….


Il est temps pour nous d’aller visiter le Parc National à la point Est de la ville. Nous partons donc sur les petits sentiers a l’ombre des eucalyptus et des mangroves.



Nous marchons un peu la tête en l’air pour tenter d’apercevoir des Koalas. Mais rien n’y fait, ils échappent encore a nos écrans de contrôle.


Heureusement, un aileron de dauphin vient se glisser dans le champ de vision de Anne. Deux chanceux en Kayac, sont entourés par une famille de dauphins joueurs.
Nous continuons jusqu’à la pointe où la vue est magnifique, mais où le soleil se montre très envahissant.



Nous hâtons donc un peu notre marche…


…et la finissons en lisant les panneaux explicatifs que nous avions boudés à l’aller de peur qu’il ne fasse trop chaud sur la marche.


Nous déjeunons à l’entrée du parc, et nous rafraichissons d’un bon coca frais…


Nous préparons ici, notre itinéraire pour Fraser Island...à la mode Australienne.


Une araignée a voulut faire connaissance avec Anne qui a fait un bond en la sentant monter le long de sa jambe.


Au moment de quitte le parc, Troopy nous fait des siennes pour la première fois. Impossible de démarrer. Nous demandons au 4x4 d’à côté de nous aider à démarrer, mais Troopy n’aime pas la concurrence et refuse toujours de démarrer.
Malheureusement nous avions rendez vous avec Amy, l’anglaise qui devrait venir avec nous à fraser Island. Elle est arrivée dans toute cette confusion de problèmes mécaniques, et repartira plutôt enjouée de faire l’ile avec nous, tandis que RACQ nous dépannera.

A chaque lieu que nous visitons le challenge est le même : trouver où dormir…trouver où manger…trouver où nous laver…et si possible tout le plus près les uns des autres.

Notre première accommodation pour Noosa, sera au milieu des maisons de luxe. Un petit parc au bout d’une impasse idéal pour planter la tente. Nous y venons la nuit tel des cambrioleurs, plantons la tente puis la déplantons au petit matin sans que personne ou presque ne nous voit.

Pour nos repas, nous choisissions une table le long de la marche qui longe la rivière. D’un côté de la rue, s’alignent les restaurants et de l’autre, des tables de pique nique bien mieux lotis…les pieds dans l’eau.
Comme ce petit déjeuner…


Notre journée s’est organisée en quelques minutes de discussion avec le charmant personnel de l’office du tourisme. Réunissant bons plans et petits coins à découvrir, notre journée calme, s’est transformée en course contre la montre.

Premier arrêt au marcher fermier de Noosa Ville. Nous rencontrons un Australien déguisé en bon fermier français. La moustache, le béret, il avait bien travaillé son marketing pour vendre ses fromages de chèvre. Hummmmmmmmm….un petit bout de France sous le palais. Dommage que le vin qui l’accompagnait était une vraie piquette.
Anne revoit ses classiques, et se met à apprécier enfin le formage de chèvre, pour mon plus grand bonheur. Nous savions que l’Australie nous changerait…mais a ce point….

Le voisin du fromager, qui dresse fièrement son drapeau français. Est une famille immigrée de Montpellier depuis 7 ans. Il vend son pain qu’il cuit lui-même sur place, ainsi que 400 croissants tous les matins de marché. Les gens les réservent même d’un marché à l’autre. Il s’exclame « Ils sont nuls, ils savent pas les faire ici » Sa femme quant à elle, fait de délicieuses terrines et rillettes.


C’est décidé, ce soir nous utilisons notre bon pour un « petit déjeuner face à la mer » de nos amis Laeti, Cédric, Carine et Mika, pour un bon repas Français.

On commence donc évidemment par une bonne baguette bien croustillante, une terrine de canard à l’orange et au Grand Marnier, ainsi qu’une terrine de porc a l’armagnac. Ils nous ont gentiment fait exploser l’addition salée, et nous nous en tirons pour quelques dollars. Cocoricoooo !

Du coup, direction notre fromager moustachu, pour négocier un petit chèvre de 8 mois d’affinage. Et voilà, on se négocie encore quelques fruits et légumes et nous allons mettre tout ça bien au frais dans Troopy.

Le reste de cette journée est bien remplie avec le dépôt d’annonce pour Fraser (cf article Fraser à venir), et Internet à la librairie.

Nous voici  donc de nouveau à NoosaVille sur une table au bord de la rivière. Nous sortons donc du frigo nos mets achetés ce midi au marché, notre magnifique nappe et une bouteille de vin. Elle nous avait donnée par Kathleen, la grand-mère ultra moderne de Tasmanie. Initialement, elle était destinée à François, mon beau père, mais elle arrêtera son voyage ici. Elle provenait de la réserve personnelle de Kathleen Un vin fait a partir des propres vignes qu’elle a eu auparavant.



Sous un  coucher de soleil magnifique, nous buvons à l’amitié Franco-Australienne et à la santé de nos amis.


Nous nous sommes pliés à la traditionnelle photo pain/bouteille de vin qui nous colle à la peau.


Une passante ne résiste pas à l’envie de nous raconter que son mari et elle ont exactement la même photo…mais sur les bords de la Seine ! Trop mignon.

Le repas est bien délicieux et la France se rapproche de nous.



Nous finirons la bouteille les pieds dans l’eau chaude de la rivière, sous une lune magnifique.





Nous avons pour règle, de ne pas passer deux nuits sauvages au même endroit afin de ne pas nous faire remarquer. Ce soir, nous avons trouvé une maison en construction où ne sont érigés que les murs du jardin. Au milieu : une grande étendue d’herbe. Un voisin, promenant son chien, nous dit que les propriétaires du terrain ne sont pas là et que cela ne pauserait pas de problème pour la nuit.
Ahh…notre maison avance, nous avions le terrain et la boite aux lettres, maintenant on a les murs et la poubelle ! De plus, le quartier est super chic…quel standing !



Après une nuit calme, alors que nous déplantions la tente, une tête sort de la palissade exclamant fermement :
- « Ceci est un terrain privé, vous devez quitter les lieux »
- « Merci jeune autochtone, nous sommes déjà en train de déplanter la tente…de plus y a personne, ça gène qui…? »
Il répond donc d’une grande répartie : - « Ceci est un terrain privé, vous devez quitter les lieux »
Ok laisse tomber, c’est une tête de con.

Nous recroisons à ce moment là le voisin promeneur de chien d’hier soir qui nous fait un grand sourire après un petit coup de klaxonne. Ces dans ces moments de recueillement que je citerai :
« Il faut de tout pour faire un monde » (Arnold et Willy…lol)

La journée qui suit est bien agréable. Nous profitons des belles plages de Noosa, et de notre nouveau bodyboard dans les vagues. Pou l‘après midi, le prolétaire que je suis, a obtenu une nuit en camping grâce au syndicat Marie Jeanne (très puissant face au patronna, sa fille). « C’est la lutte finale… »
Nous plantons donc la tente dans un décor de rêve ! Face à la mer, à deux mètres du sable…un calme étonnant.


Nous nous précipitons à la laverie remplir tous les éviers à ras bord, d’eau, de lessive et de vêtements qui sentent affreusement l’humidité ! Je me rends compte que quand on voyage,  nettoyer ses chaussettes sales à la main devient alors un plaisir.


Hummmm....la belle couleur de l'eau...


Ca change un voyage comme celui là, hein ?!

La suite de l’après midi est que du bonheur…Le bain de mer est tout simplement délicieux, dans cette eau chaude et sous ce soleil qui fatigue de sa journée. La température incroyablement douce et nous jouons encore dans l’eau avec notre planche à l’heure du diner.




Après une bonne douche, nous revenons admirer le coucher de soleil.


Tout à coup apparait une nuée de chauve souris. Un vol silencieux au dessus de nos têtes, de centaines de milliers de volatiles. Ces animaux plutôt obscurs, nous apparaissent tout à coup comme majestueux, dans ce ciel orange et sans faire un bruit. Nous restons pantois à la vue de ce spectacle magique qui durera une bonne dizaine de minute.



Nous renonçons au restaurant prévu ce soir, pour un petit diner en amoureux, a la lueur d‘une bougie, auprès de notre tente 3 étoiles.
En effet, le patronna ayant accepté la revendication syndicaliste, a ajoutée une (et même 3) étoile au confort de son personnel et l’a affiché fièrement sur la tente.


Marie Jeanne Présidente !

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne & Joe - dans Queensland
commenter cet article

commentaires

camille et jm 04/03/2009 16:38

En voyant l'araignée que tu as eu sur la jambe Anne, je pense que j'ai fais le même bond que toi! Sinon les photos et les récits sont vraiment super, on a un peu l'impression d'y être!
Bonne continuation.
Bisous,
Camille et Jm.

Souphy 03/03/2009 18:58

Waou !! Je veux la photo du coucher de soleil avec le palmier pour mon fond d'écran !!
Nous, on a fait un repas charcuterie / fromage / pain vendredi dernier... et ca fait tellement de bien!

gros bisous

maman jo 25/02/2009 17:43

bien joué la bouteille de vin avoir trouvé le fromage et le pain qui allait avec !! jo tu pourras toujours faire une photo montage avec la bouteille pour la cousine de François en rentrant à Paris, : avec les sursauts de troopy, et la chaleur depuis la tasmanie,....... il fallait surement avoir beaucoup d'imagination pour l'apprécier !! quels merveilleux moments, vous passez ! (sauf l'épisode araignée! une horreur ! bisous à vous deux maman jo

carine et mika 25/02/2009 15:41

coucou les loulous!
génial cette petite ile paradisiaque ou le calme regne, une destination de vacance, a y penser!!!
félitation anne, je suis fiere de toi, tu fais des efforts pour le confort de ton homme, qui revait de dormir dand un camping, 3 étoile, le luxe!! bravo a toi jo...
BISOUS a vous deux, continuez de nous faire vivre vos aventures

Carole Ludo et Sophie 25/02/2009 01:43

"poch"?? mais c'est québécois ça?!!
vous pourriez dire "plate" aussi!
plein de bizous le ptits bronzés!