Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Qui Voyagent ?


"L'homme qui veut s'instruire doit lire d'abord, et puis voyager pour rectifier ce qu'il a appris.”
Giacomo Casanova


Qui voyage ?  Anne et Joe
Pour nous contacter : 
filimen@hotmail.fr

Rechercher

La photo du jour


Nos Aventures Par Dates

Le voyage en chiffre

Nombre d'heures passées en avion : 54h10
Nombre d'heures passées en bus : 7h04
Nombre d'heures passées en bateau : 39h21
Nombre d'heures passées en tramway : 1h40

Nombre d'heures passées en train : 11h59

Nombre d'heures passées en télésiège : Oh45

Nombre d'heures passées en hélicoptère : 0h05

Quelle heure est il ?

  Melbourne ( GMT + 10h )

Quel temps fait il ?

 

13 janvier 2009 2 13 /01 /janvier /2009 00:46
La ferme de Wayne et Annie est le paradis pour les temps libres. Wayne, le père, est un vrai gosse et adore avoir de quoi faire mumuse avec ses enfants.

Nous avons commencé par une bonne connexion internet, du haut débit illimité et tout et tout. Nous avons même pu avoir Marie-Jeanne en conversation vidéo.

Ensuite quand les enfants rentrent de l’école, ils nous emmènent aux deux énormes trampolines sur la pelouse.



Des sensations à quelques mètres de hauteur, surtout avec le double jump. Il s’agit du saut que vous effectuez au moment exact ou celui qui est a côté de vous, lui, rebondit et vous projette en l’air. Fun Fun Fun
Sont venus ensuite les multiples jeux avec les multiples balles. Au football (soccer) France 1 Australie 0 ! Puis le monocyle, un skate bizarre,

le billard,



le ping pong…



Le Hockey…





Les cours de piano…



Et les occupations diverses comme se coller des tatouages sur le corps ou faire des concours de celui qui mangera le plus d’huile pimentée.



Le plus dur pour Anne, les nombreuses et interminables parties de Multiples jeux de sociétés…



La plage étant à 20 minutes seulement de la ferme, nous y allions parfois l’après midi, et nous avons même emmené Nick se baigner. Ca y est nous voilà parents le temps d’un après midi. Ce sera déjà bien suffisant...non c'est pas vrai il était adorable.


Plus le temps de bronzer, de dormir, de se reposer. Vous devez l’enterrer dans le sable, jouer avec lui dans l’eau, le surveiller, lui mettre de la crème…



Conseil de la rédaction : si vous commencez par l’enterrer dans le sable en lui laissant de quoi respirer, toutes les autres taches s’annulent et vous pouvez dormir tranquille !!!



A la maison nous aimions aussi nous vautrer avec les enfants dans le canapé et regarder un des films  qu’ils louaient mais qu’ils commençaient a regarder dans la voiture entre le loueur et la maison. Du coup nous n’avions jamais les débuts des films. Et avec 4 garçons et 1 seule fille, il y avait peu de place pour Horton l’éléphant….c’était Action Action.

Ce soir, Wayne et Annie nous emmènent en soirée avec Carl un collèguee de boulot de Wayne très gentil. Les enfants sont tous à droite et à gauche, donc les parents se lâchent. Nous commençons les festivités avec un resto. De la tendre viande cuite sur une roche de lave bien chaude…humm. Nous ramenons même nos bières qui restent bien frais dans le frigo du restaurant, n’ayant pas la licence pour vendre de l’alcool.

Nous scrutons les discrètement les prix de la carte, sachant ce qui nous attend après, mais Wayne nous arrache la carte de mains nous disant qu’il nous invite. Trop gentil. Nous dégustons donc nos viandes et nos fruits de mers sur le grill. La suite de la soirée se passe dans un pub voisin, et encore une fois nous nous retrouvons une bière à la main sans comprendre comment. Petit jeu : pour d’autres mystères non élucidés,  voir « immaculé conception » chez Oncle Google.

Direction ensuite la boite de Nowra, un endroit vieux, triste, voir déprimant ( ils vendent même pas de Redbull). Mais il nous en fallait plus pour ne pas trépigner d’impatience de retourner sur une piste de danse depuis tout ce temps. Des amis nous rejoignent et nous voilà au complet pour faire chauffer baskets et talons. Musique très Techno, tout est remixé a grand coup de BPM. On s’y fait quand même. Nous renterons tôt, la boite fermant à 3 heures, puis demain…dodo….et BBQ traditionnel du dimanche.



Parmi les distraction de la maison, je me suis aussi assis devant un jeu d’arcade sans savoir lequel choisir des 1500 jeux qu’il contenait. Je n’ai au final pas pu résister aux mémorables jeux de Nintendo comme « Extented Bike » et autres Steet Fighter…un bond de 17 ans en arrière. Aller un petit "Space Invaders" avec Wayne.


Mais le plus fun pour moi, c’était cette piste de motocross que j’vais repérée en arrivant et les 6 motos dans le garage. Retour de notre escapade, nous saluons une 15aine d’amis du couple, près d’un BBQ, dont certains étaient couverts de boue. Bingo. C’était le jour J !

Wayne me donne une panoplie complète de protections, une moto...



 et nous voilà pour les repérages du circuit. Virages relevés, véritables bosses de dirt , lignes droites…good fun.

Wayne me propose de troquer ma petite moto contre une 230cm3 Yamaha. C’est partis mais cette fois plein gaz. Trop…bon les sensations d‘accélérations La moto est pas très puissante mais bien légère !



Nous partons ensuite faire un tour dans les bois. Là, moins d’assurance. Beaucoup de trous a passer et de branches a éviter, mais pas de panique, ça passe !

Nous revenons sur le circuit couverts de boue, alors un petit tour dans la marre  avec les autres d’impose.




J’en veux encore, je remonte sur une bécane décidé a prendre encore de la hauteur sous les yeux encourageants des spectateurs.





Après quelques tours vraiment jouissifs, la fatigue commence a se faire sentir et les quelques tours avec la 250 cm3 Husaberg de Wayne se fait sans conviction….La fatigue et l’envie de finir cette journée sur  mes deux jambes auront raison de mon excitation. Un petit coup de béquille, une bonne bière fraiche au soleil bien méritée. J’étais pas peu fier des sauts, mais à la vue des clichés pris gentiment par ma louloute au milieu de la poussière ambiante, y a pas Photo !! Dommage pas le temps de vous les mettre en ligne....je garde un peu de crédibilité sur mes petits sauts de puces encore un petit moment !!!







Les habitués de la boue volent littéralement avec leur KTM 450 cm3 ! C’est très impressionnant. Je veux la même à la maison !!! Une journée I.N.O.U.B.L.I.A.B.L.E !

Dans la ferme, nous avons également passé pas mal de temps avec les animaux.

Coffee…



Les bébés de Bubble…





Les vaches…


Les chats...



Et même des moutons amateurs de sensations fortes...




Notre dernière mission avant de partir c’était de réparer Troopy. En effet, la lumière « T-belt » s’est allumée aux 400 000 kms du 4x4...direction le garage pour un changement express.. 120 dollars donc pour l'anniv de Troopy du coup on a réduit le budget Nutella...


Taille petit suisse...sniff

Direction enfin avec wayne et son V8 Commodores de folie au lookout en version Rallye.


 Aller route pour....SYDNEY !

Thanks you so much the Gad Family. You have done for us like you do for your children and we have really appreciate to feel a part of your family. See u maybe in France...










Repost 0
Published by Anne & Joe - dans New South Wales
commenter cet article
8 janvier 2009 4 08 /01 /janvier /2009 05:00
Christmas 2ème partie : Le reveillon

Le jeu terminé, tous les enfants se réunissent dans la salle de billard qui portera très bientôt un nouveau nom. En effet, les enfants arrachent le papier qui entoure une grosse table de jeu de Hockey. Celle avec laquelle nous avons joué hier soir !


Dans la maison, une odeur vient titiller nos narines et nous découvrons que sous le capot du barbecue, se cache une magnifique poitrine de porc, de la dinde et de l’agneau.


Mais avant de passer à table, voici l’heure des cadeaux. Chez eux, le plus petit ouvre un de ses cadeaux, et en choisi un autre pour le donner à son destinataire qui a son tour choisi un cadeau.
Les enfants découvrent les cadeaux que nous leur avons fait, un sac à personnaliser pour Marni, des mains collantes pour le petit Josh, des balles de jongles pour  Nick, une peluche « spéciale » pour  Oliver et un panier de basket de chambre pour Axl.




Notre tour est enfin venu d’ouvrir le cadeau que nous avaient fait Mark et Denny à Melbourne et qui nous accompagne depuis 1 mois.




C’est trop mignon, un pèle mêle de petites spécialités australiennes de noël et 2 petites peluches. Cela nous a fait très très plaisir…c’était plein de petits cadeaux dans un gros.

Thanks Mark and Denny for this present, It was a cute attention and you know what ? « Ho Ho Ho…Merry Christmas »

Annie et Wayne nous ont aussi offert des petits cadeaux. Une carte satellite de Jervis Bay, deux savons maison à la lavande et une bouteille de vin. Nous allons devoir déclarer toutes nos bouteilles à la douane si ça continue. C’est très gentil, le problème maintenant c’est de savoir comment le poster va survivre dans la voiture pendant des mois.


Les enfants eux aussi ouvrent leurs cadeaux, mais de façon plutôt étrange. Ils mettent du même côté les papiers d’emballage et les billets offerts par la grand-mère. Tout ceci risque de finir à la poubelle et je crois que nous allons nous proposer pour les sortir ce soir !

C’est très rigolo de voir comment d’autres familles fêtes Noël, leurs traditions, leurs habitudes…
En tous les cas, le diner n’était pas une tradition. Nous avons très bien mangé comme d‘habitude, mais pas d’entrée, pas de dessert et surtout pas de vin. Le diner a été expédié en 45 minutes musique à fond, allez Hop ! Circulez y a plus rien a voir.

Nous sommes ensuite tous aller jouer dehors avec leurs nouveaux jouets, qu’il est très agréable d’avoir si beau temps pour noël. Anne quand a elle, a relooké la petite Marni avec sa palette de maquillage qu’elle a eu pour noël, sous les yeux écarquillés du petit Nick  qui en aurait bien fait une petite copine. Faut dire que Anne a fait du bon boulot. Oliver quant à lui, est devenu le photographe professionnel de notre apprenti mannequin.





Wayne a allumé un grand feu de joie qu’il préparait depuis plusieurs semaines, nous nous sommes tous assis près des flammes incandescentes pendant que d’autres tentaient d’attraper les cendres qui tombaient du ciel….OUAIII chez nous aussi il neige !


Nous avons même dansé au rythme des chansons Bretonnes un court instant…


Et voilà, le noël australien prend fin, nous avons tout de même passé cette fête avec une famille adorable, une maison plus que vivante et des gens qui s‘aiment. L’esprit de Noël tenait là ses valeurs les plus importantes, mais nous n’aurions pas été contre une coupe de champagne !


Thanks the Gads for all the good fun you gave us. As you know Christmas was very important for us, and you offered us the opportunity to spend this moment in your family. It was our best Christmas’ present.


Repost 0
Published by Anne & Joe - dans New South Wales
commenter cet article
6 janvier 2009 2 06 /01 /janvier /2009 06:20
Le 25 décembre 2008

Christmas 1ère partie: la chasse au trésor

Nous y voilà arrivés; bien que l’on n’a, à aucun moment ressenti l’esprit de noël, nous sommes  le 25 décembre. Le soleil brille, il fait chaud…
Nous hâtons pour installer la fameuse chasse au trésor avant que les enfants ne reviennent. Joshua et Marni sont les premiers à arriver, mais la surprise, ce n’est pas pour tout de suite. Ils sont tous excités, mais ne veulent pas voir, je les reconduis donc à la maison.


15h30, tout le monde est là, la chasse est déclarée ouverte ! Après un bref monologue pour expliquer les règles du jeu, je leur remets le premier indice:

« Je suis une petite maison pour nos amis à 4 pattes »

Les gamins se précipitent alors vers les deux niches et bingo ! Un deuxième indice les attendait.

« Vous aimez sauter, donc rendez vous au trampoline, mais sur un pied ! »


Je suis contente car les enfants semblent apprécier le jeu. Maintenant, les choses sérieuses commencent; le troisième indice est suspendu à la pelleteuse au dessus du trampoline. C’est Axl, le plus grand qui s’y colle.


Mais pour compliquer un peu et surtout pour notre plus grand plaisir, Wayne s’est mis aux commandes et à chaque saut, il remontait l’indice un peu plus haut !


Pendant qu’Axl s’évertuait à sauter le plus haut possible, ses frères et sœurs récupéraient tous les chocolats…fondus… accrochés aux trampolines.
Axl a tout de même fini par atteindre le 3ème indice.

« Je me cache là où il fait très très froid »

La petite équipe décide de se séparer pour aller voir dans les différents congélateurs, mais ce n’est pas possible; l’une des règles est de toujours rester tous ensemble. Ils votèrent alors pour le premier congélateur à visiter. Et bingo ! L’indice suivant ainsi que quelques chocolats étaient là. L’indice porte le nom de Marni


« Marni, tu as un super pouvoir; les garçons doivent t’obéir. Si tu as soif, ils doivent t’apporter un verre d’eau, ils peuvent danser pour toi. Et ils doivent te porter jusqu’’à la  roue suspendue. »

Après une petite réflexion, la seule fille de la famille n’a pas vraiment profité de son pouvoir et a juste demandé aux garçons de se rendre à la roue suspendue en chantant une chanson.
Aussitôt dit aussitôt fait, mais comme si on avait mis accéléré sur le magnétoscope ! Ils se sont rués vers l’endroit indiqué, et se sont empressés de saisir le parchemin. C’est Oliver qui mènera cette quête.

« 10 pas vers l’Est, 15 pas vers le Sud, passer entre deux arbres et se retrouver exactement au milieu de 4... »


Le parchemin les guida jusqu’à l’arrière d’une voiture abandonnée où le 6ème  indice les attendait.


« Prêts pour Question pour un champion spécial France? Chaque bonne réponse vous permet d’avancer d’un pas vers le prochain indice.
        - quelles sont les couleurs du drapeau Français?
        - qui est le président?
        - citez un pays limitrophe à la France.
        - en quelle saison se passe Noël?
        - Nommez deux woofers Français
        - Combien de fois l’Australie est elle plus grande que la France?
        - Peut-on voir des echidnas en France?
        - Comment dit-on « thank you » in France?
        - Citez un mot français que vous utiliser couramment  dans la langue anglaise.
        - Quelle est l’emblème sportive de la France?
        - Comment dit-on « hello » en Français?
        - Quelle est la capitale de la France?
        - Quels sont les mois d’été en France?
        - Citez une ville française excepté la capitale.
        - Comment dit-on « merry Christmas » en français?
        - Citer un plat typiquement français
        - combien de mers et d’océan touchent la France?
        - Il y A-t-il un désert en France? »


Ma plus grande déception a été pour la question de la spécialité culinaire; je pensais  qu’ils auraient répondu les crêpes, mais pas du tout, « les escargots ! » est venu droit du cœur. Bravo !
En tout cas, ils ont réussi à atteindre le prochain indice qui portait le nom de Nic.

« Nic, tu dois faire une course les yeux bandés guidé par Axl. Tu as seulement trois minutes… Bonne chance ! »

Nous avons confectionné un masque pour lui bander les yeux à l’aide d’un masque de moto et de tissu. Avec ca, impossible de tricher !


La première épreuve consiste  à traverser un passage avec 6 pneus.


Puis, il a du faire le tour d’une poubelle et passer ensuite sous un fil maintenu par deux poteaux. Pour notre plus grand plaisir, la suite s’est compliquée un peu; il a du monter sur un banc et le traverser.


Je vous assure que les yeux bandés, lorsque l’on prend de la hauteur, 30 centimètres en paraissent 90 ! Surtout lorsque l’on ne sait pas du tout sur quoi on est !
Le pauvre Nic a dû enchainer et traverser une piscine pleine d’eau, pour le plus grand bonheur d’Axl ! Et de tout le monde d’ailleurs !


Une fois les pieds mouillés, il est arrivé au pied de l’arbre et il a du attraper les bonbons suspendus. Un peu galère, Joshua a changé de technique et a essayé de guider son frère au son des emballages de chocolat.
Pas facile, donc on l’a aidé +++ !
Après avoir passé à quatre pattes sous un trampoline, Nic arrive enfin à l’ultime épreuve: plonger sa main dans des sceaux remplis de substances douteuses à la recherche de l’indice.


Le premier est rempli de boue, le second d’eau et le troisième de gravier. T bien évidemment c’est dans le dernier que se cache le 8ème indice !

« Je sers à faire sécher le linge. »

Alors là; les enfants ont pris un temps de réflexion; qu’est-ce que c’est?! Puis ils partent en courant à l’opposée pour regarder à l’intérieur du sèche-linge. Bien pensé, mais ce n’est pas ça. Alors ils font toutes les poches des vêtements suspendus au fil à linge. Bonne idée mais ce n’est pas le bon fil… Et comme un éclair de génie, ils se sont tous précipités au fil à linge des woofeurs. Des cartes de couleurs avaient remplacé les vêtements et un message les attendait.

« Seulement une carte contient le prochain indice, les autres sont remplies de gages »

Les enfants sont tous excités et ont déjà repéré la carte qu’ils veulent. Moi, je croise les doigts pour qu’ils ne prennent pas celle bleue-marine à poids blancs. Je veux rigoler un peu avant le prochain indice !

Marni a par exemple dû inventer une recette dégoutante.


Axl devait réciter une table de multiplication et bien sûr, il a choisi la table de zéro ! Petit coquin ! Oliver, a imité son père, ce qui nous a valu un bon fou rire !



Le petit Josh s’est retrouvé avec des oreilles de lapin jusqu’’au prochain indice… Comme il est mignon !


Nic s’est de nouveau retrouvé les yeux bandés, mais cette fois, c’est pour dessiner son autoportrait. Une œuvre d’art !


Ouf! L’indice n’a pas été trouvé au premier tour; c’est reparti ! Oliver choisi une autre carte et se retrouve avec faire 4 grimaces différentes à faire…


Nic a tenté de casser un œuf d’une seule main. Il a essayé…


Essayé de toutes ses forces…


En l’air, en bas, de la main gauche puis de la main droite, avec des grimaces…


Finalement, il y arrivera en se servant de ses ongles…oh le tricheur !         
Marni tire à son tour une carte et bingo ! C’est l’indice:

« J’adore les légumes »

Elle se tourne alors spontanément vers son petit frère, véritable accro aux légumes, et lui réclame l’indice ! Et non, ce n’est pas Joshua qui le porte… Direction le jardin où ils ont retrouvé 5 petites bouteilles de champagne rempli de savon à bulles et l’indice suivant portant le nom de Josh et Oliver.

« Josh et Oliver, vous devez attraper les pommes sans les mains pour lire le prochain indice. »

Ce jeu fait toujours fureur auprès des enfants. Ni une deux, les voilà tous les deux la tête dans la bassine, sous les encouragements du reste de l’équipe.


Ce sera Oliver qui ressortira de l’eau en premier, la pomme et l’indice dans la bouche…


Josh quant à lui, a un peu plus de mal… Il plonge carrément la tête entière dans l’eau !


Tout y passe; cheveux, nouvelle chemise, tee-shirt… tout est mouillé ! Mais il faut ce qu’il faut pour atteindre le prochain indice. Il nous a bien fait rire, car lorsqu’il a attrapé la pomme, il s’est mis à la manger !
Voilà, les deux indices sont réunis…

« 4 mots se sont cachés dans de gros tuyaux. Trouvez les et essayez de ne former qu’un seul mot pour obtenir la clé du trésor… »


Les mots sont Shark(requin), Dark (sombre), Eternel (éternel) et Heart (cœur). A première vue, difficile de faire un lien entre ces 4 mots; mais s’il on prend la première lette de chaque mot, on forme « SHED », ce qui signifie « abris ».


L’équipe a eu une bonne stratégie car ils ont posé les 4 mots au sol et ils ont essayé différentes combinaison jusqu’à trouver la bonne. Félicitation !
Les enfants se sont dirigés vers le lieu du trésor, mais Annie et moi avons été très désemparées devant leur réaction au point de se demander si le panier de basket était toujours là ou pas !


Au final, la chasse au trésor semble leur avoir fait plus plaisir que le trésor en lui-même !

En tout cas, tout le monde a passé un bon après-midi de noël et c’est l’essentiel…
Nous sommes enfin prêts pour le réveillon de Noël.Avec Marni nous nous sommes même fait des tatouages...





Repost 0
Published by Anne & Joe - dans New South Wales
commenter cet article
5 janvier 2009 1 05 /01 /janvier /2009 04:39
2ème partie

Chez Gad’s familly, le travail n’est pas toujours très drôle et spécialement lorsque le soleil nous boude. En tant que femme, j’ai hérité de différentes taches domestiques,  comme étendre le linge,


Ou  un peu de ménage… Mais j’ai essayé de faire en sorte qu’ils comprennent que je n’étais pas venue en Australie pour être une femme de ménage… Et dans l’ensemble, ca n’a pas trop mal marché. J’ai toutefois été, à plusieurs reprises, la responsable cuisine du diner. Et je vous assure que faire à manger à 9 personnes tous les soirs, ce n’est pas toujours évident !
J’ai repris mes bonnes habitudes de Paris et direction Marmiton afin de trouver mes idées recettes. Pour notre premier diner, j’ai essayé le gâteau de crêpes… Un peu sec, mais ca à beaucoup plu ! Les australiens, ne sont pas du tout comme les français; pour eux, manger est juste un besoin vital, ils ne connaissent pas trop les plaisirs de la table… Quel dommage !





John, quant à lui, a hérité des petites réparations en temps de pluie. Il a par exemple réparé quelques vélos…


Mais il a d’autres talents très demandé par nos hôtes : la maitrise de Photoshop et d’internet !
Il leur a ainsi amélioré une photo de galerie de toit que Wayne voulait vendre.


Et surtout, il leur a fait un blog pour présenter la ferme afin d’attirer d’autres woofeurs. Pour voir son travail, direction:

http://thegadsfarm.over-blog.com

Un soir, alors qu’on s’est fait une petite partie de Ping pong, Wayne ne voyant pas très bien la balle, a décidé de notre travail du lendemain: retirer toutes l’isolant du toit de la salle de ping pong afin de laisser entrer les  rayons du soleil.
Quelle galère ! Bien qu’Annie avait passé un produit pour tuer toutes les araignées, je n’ai pu m’empêcher de frissonner et d’appréhender à chaque fois que des trucs nous tombaient sur la tête !





Une fois tout retiré, on a donné un bon coup de balai.


Mais surtout, je me suis précipitée sous la douche, et j’ai frotté, frotté ! Je voulais être sure que rien, pas une poussière et encore moins une araignée ne pouvait rester sur moi !
Je me suis remise de mes émotions en regardant notre petit film avec le dragon bleu…
Mais heureusement, le mauvais temps n’a pas duré longtemps et le soleil a de nouveau brillé;
Nous avons donc pu reprendre le travail à l’extérieur…

Nous avons par exemple construit la maison des poules !
Une vraie de vraie, avec un toit, un petit coin douillet pour  qu’elles puissent pondre les œufs et surtout une maison plus sure qu’un coffre-fort, car Coffee, la chienne a déjà croqué 5 poulets !
Annie est venue travailler avec nous afin de superviser notre construction.
Joe s’est essayé à la scie circulaire pour découper la tôle.



Il s’est plutôt bien débrouillé !

Nous avons mis du grillage tout autour de la cabane, ainsi la chienne et les renards ne pourront pas gratter sous la cage pour entrer par effraction.


Et nous avons fixé la maison à la clôture afin de la sécuriser par rapport au vent. A mon tour de m’essayer à la perceuse !



Le résultat est plutôt pas mal, reste plus qu’à savoir si les poules sont contentes ! 



Verdict: les poules semblent heureuses !

La prochaine étape consiste à leur créer un petit jardin, mais toujours à l’abri des prédateurs. Leur aire de jeu se situe tout autour de la maison des woofeurs, j’ai donc dû fixer un grillage tout autour du plancher afin d’éviter que les poules aillent en dessous de la maison.


Ensuite, avec l’aide d’Annie, nous avons posé les bases de la clôture et j’ai fini avec Jonathan.




Et voilà, les poules vivent désormais dans un endroit luxueux grâce aux deux woofeurs français !
Nous avons également réalisé divers menu travaux, comme creuser des trous pour y mettre les pièges à termites qui détruisent inlassablement la maison des woofeurs. C’est déjà la deuxième fois que Wayne reconstruit en totalité la maison !


 Nous avons également fixé le matelas de protection des deux grands trampolines, nettoyer l’atelier de Wayne…


Bref, certains de nos travaux consistaient à faire ce qu’ils n’avaient pas le temps ou pas l’envie de faire.
Mais d’autres, se sont avérés très amusants, surtout lorsqu’on travaille avec des moutons…N’est-ce pas Joe ?!

« C’est clair, loin de mon ordinateur, rentrer dans la peau d’un fermier consiste parfois 0 faire des boulots très marrants bien qu’un peu physique, donner les médicaments à tous les moutons. Le jeu consiste à les attraper, leur couper la laine autour du cul pour les vers, leur ouvrir la bouche et leur injecter le liquide.  Sous le regard de Santino le jeune voisin, je ne me suis pas dégonflé et j’ai choppé les moutons par la laine pour les allonger sur le dos, les tondre et leur donner le produit. Regardez la Bretagne ! Regardez le petit parisien qu’a bien pensé à vous, et qui s’est dit :  « ça va leur en boucher un coin » !  J’ai trouvé ça très amusant en tous les cas, je suis près pour les lamas maintenant… »






Le dernier de nos travaux et le plus amusant pour moi a été de créer une chasse au trésor pour les enfants à Noël. Après une longue partie de réflexion, voilà venue le temps de la réalisation…





Reste plus qu’à espérer que les enfants vont adhérer à ce jeu. Mais en tout cas, j’ai pris énormément de plaisir à imaginer cette chasse au trésor…

Repost 0
Published by Anne & Joe - dans New South Wales
commenter cet article
4 janvier 2009 7 04 /01 /janvier /2009 04:59
Travail chez Wayne et Annie du 9 au 27 décembre

Et voilà, nous sommes prêts pour une nouvelle expérience de woofing dans une nouvelle famille près de Jervis Bay. Après un après midi sieste sur une belle plage de sable blanc et à l’eau turquoise, nous arrivons à la ferme de Falls Creek.


Personne. Un petit coup de téléphone plus tard, nous apprenons que Annie arrive dans une demie heure car elle est partie chercher les enfants à l’école. Nous en profitons donc pour repérer un peu les lieux… En fait, ce n’est pas vraiment une ferme; certes il y a des moutons et des vaches, mais ils sont sur la pelouse, au même titre que les trois chats et les deux chiens !
Nous allumons l’ordinateur et surprise ! Une connexion internet en wifi avec 4 barres ! Le luxe ! Nous avons ainsi pu avoir ma petite maman en webcam ! Trop bien…
Un gros 4x4 noir arrive et 5 gamins sortent de la voiture, nous saluent et se ruent vers le frigo. La première impression est un peu étrange… Le plus petit, Josh, un petit rouquin de 8 ans, revient nous présenter son phasme: Salut !
Annie, nous conduit jusqu’à la maison des woofeurs.


Une petite maison tout confort à l’écart de l’effervescence de la famille: parfait !






Tout y est: machine à laver, frigo,  four, télé et lecteur DVD, jeu de fléchette et même les draps pour notre lit. Annie est tellement flexible sur les termes du travail que ca en devient louche; nous sentons bien le truc qu’il faudra travailler tous les jours et n’importe quand… Pour éviter cela, nous imposons nos règles: on travaillera tous les jours de 8h à 12H30 avec une pause d’une demie heure à 10h . Le petit déjeuner sera pris ici et non avec la famille; Par contre, le diner sera avec tout le monde.
Mais quel genre de travail ? Réponse tout aussi évasive… Un tableau avec les taches à faire nous éclaire un peu.


7h10, le réveil sonne; un petit déjeuner au calme et 8h, direction le boulot. Comme tous les matins, nous allons saluer la famille et comme tous les matins, on est heureux d’avoir choisi de prendre nos petits déjeuners dans notre maison tellement c’est bruyant ! Aujourd’hui, nous avons décidé de couper du bois.
Wayne a montré à Joe comment se servir de la casseuse et nous a donné quelques instructions et c’est parti pour 4 bonnes heures de travail.




Nous sommes bien organisés et malgré le fait que le bois est assez lourd, le travail se fait bien. 10 heures arrive et nous sommes bien contents de faire une petite pause céréales et télé. Nous tombons par hasard sur un programme pour enfant canadien mettant en scène un petit dragon bleu en pate à modeler et ses amis. Ce petit film de 10 minutes deviendra notre drogue ! On a adoré ! C’est vraiment pour les touts petits mais c’est trop mais alors trop mignon ! On a même essayé de retenir les petites histoires pour les raconter à nos futurs enfants… ( on médite… on médite…)


 Après notre petite pause, nous retournons au travail. Ce sera avec un léger mal de dos et un grand appétit que nous terminerons notre journée. Nous allons vor Annie pour savoir comment se passe le repas du midi. Elle nous dit que ce ne sont pas des grands mangeurs, et que pour le déjeuner, elle ne prend qu’une petite compote… John et moi nous nous regardons et non non ce n’est pas possible ! On va mourir de faim juste avec une petite compote ! Elle nous demande alors ce qu’on veut manger; un peu désemparés nous répondons des pates! Et ba que cela ne tienne, nous aurons des pates TOUS les midis !

Le lendemain, nous choisissons, parmi  les dizaines de taches du tableau blanc, de travailler dans le jardin de lavande. Nous devons récolter aux ciseaux toutes les fleures de lavande afin de les faire sécher pour confectionner du savon. Un travail agréable agrémenté d’un parfum délicieux et encore une fois… de quelques mouches !


Nous avons même eu la compagnie d’une des vaches.



Joe n’a pas eu la même manière de travailler que moi. Alors que j’ai préférer couper les tiges et les ajuster dans la foulée pour faire mes petits bouquets, John a préférer tout couper à la chaine pour ensuite trier les tiges afin de former les bouquets… Erreur ! Grosse erreur de stratégie ! Il a ainsi dû faire 1heure de travail supplémentaire ! Et sous mes taquineries ainsi que celles de Bubble la petite chienne et  Roxy le beau chat gris qui venait se prélasser juste devant lui et sur son plan de travail ! Le pauvre ! Je suis sure que demain il fera comme moi !


Nous nous sommes aussi amusés à arracher les mauvaises herbes !
Un champ entier attendait nos petites mains pour déraciner les plantes qui dé fertilisent le sol.


Afin de rendre le travail un peu plus amusant, nous décidons de créer des formes; John construit un tunnel, quant à moi, je reproduis les ’’crop circles‘’; les fameux cercles soient disant produient par des extra-terrestres !



Au fur et à mesure de notre travail, un petit bonhomme d’été prend vie. Ce sera notre petit bonhomme de noël. Cette fois çi, il ne sera pas fait de neige, mais de fougères, de fleurs… et il ne portera pas un balai, mais une planche de surf !



Pour continuer dans la nature, nous avons également travailler dans le jardin. Nous avons semé des graines de citrouilles et des haricots.



Nous avons toutefois un doute sur le futur de nos citrouilles, car les graines sont tellement vieilles qu’elles ont collées à la boite !



Nous avons travailler en compagnie de drôles d’insectes. Et même des coquilles d’insectes !



Nous avons même déraciné un arbre ! Si si, je vous jure à main nue ! C’est qu’on a pris des muscles en travaillant à la ferme ! Bon je sais pas s’il faut que je mette les photos…






Bon d’accord, il a l’air tout petit sur la photo ! Mais il avait des grosses racines !


Voilà pour la première partie de l’article; la suite au prochain épisode.
Repost 0
Published by Anne & Joe - dans New South Wales
commenter cet article
3 janvier 2009 6 03 /01 /janvier /2009 05:31
Lundi 8 décembre

Nous y voilà, la capitale de ce magnifique pays. Cette ville a mauvaise réputation,  les Australiens ne comprennent toujours pas pourquoi c’est la capitale. On dit d’elle quelle est une « ville de politiciens » et qu’il n’y a rien là bas. C’est pas faux.  Avant d’arriver, c’est plaine, plaine, plaine et rien d’autre. Un peu comme Las Vegas mais en moins fun, en beaucoup moins fun.
L’histoire de Canberra vient de l’époque où Sydney et  Melbourne se disputaient le rôle de capitale administrative. L’idée a donc été donnée de créer une ville entre les deux  et qui s’appellera Canberra qui veut dire « lieu de rencontre » en aborigène. Elle est ceci dit beaucoup plus proche de Sydney.

Nous nous sommes comme à notre habitude, arrêtés à l’office du tourisme, un endroit plutôt élégant, mais dont le personnel était plus de bonne volonté qu’efficace.
- Où peut on se garer gratuitement ?
- C’est une bonne question je sais pas du tout.
- Ok, et où peut on avoir un accès Internet gratuitement ?
- Ca aussi c’est une bonne question je sais pas du tout non plus.
- Cool

Ok on fera sans vous, tout juste bon à faire des réservations pour des hôtels.
Alors aujourd’hui nous commençons par le plus réputé de Canberra : Le National Museum. Un musée entièrement gratuit, qui accueille une exposition permanente sur la vie et l’histoire de l’Australie et des expositions temporaires sympas.



Le bâtiment est vraiment superbe et très moderne, le parking gratuit, nous avons revêtu notre tenue du dimanche et sommes prêts à entamer la visite. D’ailleurs ça fait du bien de laisser grosses chaussures de randos/travail et pulls, pour petits polos et chapeau pour moi et jolie petite robe et sandalettes pour Anne.


  A l’entrée, nous prenons notre petit guide et partons dans les méandres de l’histoire Australienne qui commence même à l’époque des dinosaures ! Nous rencontrons même le très arrière grand père du wombat, ces petites boules de poils que nous adorons tant ici.




Mais ce qui est le plus intéressant dans ce musée, c’est de comprendre comment l’Australie s’est constituée sa propre histoire et comment elle tente de se détacher de son ex mère patrie : l’Angleterre. Malgré ce que peuvent vous raconter les Australiens, l’influence de nos voisins britannique est encore très présente. De façon social avec certaines de leurs habitudes, de façon politique avec leur attachement aux Etats Unis, leur refus de république

Ce pays a une histoire si récente que leur échelle du temps est très raccourcie.



Entre l’arrivée de James Cook sur les cotes Australiennes et l’indépendance du pays, ne se sont écoulés que 130 années. Aujourd’hui l’empire Britannique est présent dans la pierre mais plus beaucoup dans les cœurs. Les Australiens marquent leur différence par leur système fédéral complexe, leur façon de vivre « pas de soucis », et leur ouverture d’esprit.

La  densité est très faible (seulement 3 hab/km2) et le pays multiculturel avec ses nombreuses vagues de « Boat people ». Le pays garde toutefois les traces indélébiles des massacres du peuple aborigène et malgré les excuses officielles récentes, les tensions sont toujours palpables. Le gouvernement tente de leur faire accéder a l’instruction, mais la cohabitation avec les blancs est tendue avec notamment de nombreux problèmes d’alcool et des violences.

L’art et la culture aborigène occupe toutefois une grande place dans l’attrait touristique. De ce fait, des labels certifiés ont été mis en place, afin que l’argent récoltés par la vente des œuvres reviennent aux communautés qui les ont fabriquées.



On découvre également leur mode de vie et leurs voitures.


 
 
L’expo nous explique également les problèmes de feux de forets qu’ils rencontrent et ceux qu’il provoquent volontairement pour régénérer la faune et la flore inspiré des traditions aborigènes.




Il y a aussi des trucs de pailloux …



A la fin de ce musée, une sorte d’atelier le Space, vous prend en photo et vous propose de fabriquer votre vaisseaux du futur sur un ordinateur, et de le visualisé ensuite évoluer dans un monde futuriste sur un écran en 3D. Un bon moment de rigolade.






On a aussi rencontré d’étranges créatures…


Une galerie très sympa présente l’histoires d’Australiens qui ont marqué les esprit. (Pour beaucoup des noms que nous ne connaissons pas) ou des histoires très touchantes de gens à qui il est arrivé un épisode peu commun.
Anne et moi avons laissé un message vidéo en racontant notre aventure dans leur pays. Nous sommes dans la base de donnée du musée maintenant et peut être célèbre bientôt G4x4 ne nous suffit plus lol !!!!



Cet après midi, balade dans la ville qui n’a pas de centre ville…bizarre comme capitale.



Nous avons trouvé un camping a 20 kms dans notre bouquin de pauvres. En effet, nous avons fait l’acquisition d’un livre qui répertorie tous les camping gratuits ou pas trop chers d’Australie. Une véritable Bible !
Nous avons donc monté notre bivouac, fait une petite balade et une sieste. Le calme saisissant qui régnait dans ces lieux fut rompu par l’arrivée de  deux voitures de djeuns bourrés écoutant du Heavy Métal. Notre voisin lui, plie instantanément les goals. Je leur explique que leur musique c’est de la merde, quand un autre me dit qu’il n’aime pas les français. La soirée s’annonce mouvementée, alors nous occupons la table mitoyenne entre eux et nous. Au final, nous les laisserons se débrouiller avec leur ennui mécanique dont nous avions l’outil adéquat (comme Sheila…) dans la voiture pour aller nous coucher. Eux ont veillés plus tard et ont quitté bruyamment les lieux encore plus bourrés, en laissant un feu tout seul. Cool !

Aujourd’hui, après nous être débarrassé de notre voisin sympas mais collant, mais qui nous a fièrement donné des petits palets bretons (une Bretagne lointaine alors), nous retournons sur Canberra avec l’idée de changer notre billet d’avion de retour qui s’annonce pour le moment au 20 Janvier 2009. Un peu tôt !!! Direction donc une agence de voyage mais avant…garer  Troopy. Et oui petit problème pratique, mais notre 4x4 il est trop grand pour passer dans les parking payants et les places de parkings même payantes à l’extérieurs sont limitées en heures ou très chères. Nous retournons donc au parking du musée d’hier pour  nous entamer une bonne marche.
Pour notre billet, ce qui selon l’agence de voyage de Paris devait prendre 10 minutes à au final pris plusieurs semaines.

Problème 1 : Les agences ici ne peuvent rien faire car elles n’ont pas le dossier
Problème 2 : Pas d’agence « Sinapore Airlines » a Canberra qui est je vous le rappel la capitale de l’Australie !!!!!!!!
Problème 3 : Interlocuteur de la compagnie avec un accent incompréhensible.
Problème 4 : Agence de Brisbane ne répond pas…..forfait EXPLOSE
Problème 5 : le départ est donc sensé être dans moins d’un mois depuis Brisbane.

Au final on s’est débrouillé et avons réussit deux semaines plus tard avec une interlocutrice compétente et aimable a changer notre billet. En attendant aujourd’hui la journée est complètement foutue.
Aller tant pis on continue, la capitale de l’Australie est décidemment vraiment bizarre.

Repost 0
Published by Anne & Joe - dans New South Wales
commenter cet article
2 janvier 2009 5 02 /01 /janvier /2009 03:47
Et voilà, une page se tourne et une autre s'ouvre...

Pour une fois, ce sera sous le soleil et au bord de la plage que l'on vous souhaite une merveilleuse année 2009.

Cette année s'annonce chargée pour certains: bébé, permis, appart, maison, acquisition d'un terrain... et le retour de vos australiens préférés.... (mais heureusement de nombreux mois le précèdent !)

On vous adresse donc plein de réussite dans chacun de vos projets et plein d'amour sans oublier une bonne santé. Nous souhaitons d'ailleurs un bon rétablissement à nos mamans et à nos mamies...





Repost 0
Published by Anne & Joe
commenter cet article
29 décembre 2008 1 29 /12 /décembre /2008 05:00
Nous revoilà !

Le soir, lorsque les enfants rentrent de l’école, un tout autre programme nous attend. Et je vous assure que vous avez intérêt à avoir rechargé vos batteries, car elles en demandent de l’énergie !
Nous avons joué à différents jeux de cartes, ou bien entendu, chacun essayait de tricher pour terminer le premier !




Ca c’est pour les jeux calmes…Autrement, c’était trampoline,


Ou encore celui qui arrive à sauter le plus haut. Je vous déconseille fortement de vous mesurer à la petite Ruby. Elle nous a impressionnée par ses talents de jumpeuse ! Elle arrive à sauté les ¾ de sa hauteur. C’est comme ci vous deviez sauter plus haut que votre poitrine… Je ne sais pas si vous vous rendez compte, mais c’est assez bluffant…


La petite gamine est une vraie casse-cou. Elle était très impressionnée par les pirouettes de Joe; elle ponctuait chacun de ses sauts par un « oh my God ! » (oh mon Dieu !), ce qui flattait très fortement mon amoureux !
La petite puce essayait d’imiter Joe, mais elle n’a pas réalisé qu’il avait de bien plus longues jambes qu’elle !



Tess et Ruby étaient toujours partantes pour nous faire partager leur quotidien de petites filles australiennes. Nous avons par exemple appris les chansons du pays…


Au grand damne  de Joe, car tous les matins, sans exception, cette chanson venait dans ma tête et je la fredonnais toute la journée…

Give me a home among the gum trees
With lots of plum trees
A sheep or two, a kangaroo
A clothes-line out the back
Verandah out the front
And an old rocking chair

(Aba bravo, c’est repartit ! Non c’est pas ma faute, c’est eux !)

Quant à moi, je leur ai appris la seule mélodie au piano que je connais, toujours pour le plus grand désespoir de Joe. Ce sont les premières notes de ‘’j’ai du bon tabac dans ma tabatière’’ qui résonnaient à tue tête dans la vielle étable ! Les enfants ne se lassent  jamais… surtout lorsqu’ils voient que ca t’énerve !


Notre grand jeu consistait également à faire plein de « funny face » comme ils disent, ce sont en fait des grimaces rigolotes. Tess est l’experte en la matière; du haut de ses 10 ans, elle n’aime pas être prise en photo, donc elle possède une panoplie de grimaces époustouflantes ! Ruby quant à elle, fait toujours la même, celle du petit cochon…


La petite Ruby était fort intriguée par mes cheveux « noirs » à la racine et blond autrement. Elle est alors allée cherché une brosse et a décidé de me relooker… Je suis devenue une vraie poupée à coiffer !


Et bien sûr, la traditionnelle photo grimace pour conclure la séance coiffure…


En Australie, le cricket est le sport national. Un sport horriblement ennuyeux; une partie peut durer deux semaines. Mais à la Yurt Farm, il y a des règles spéciales qui en font un sport plutôt amusant.
Le lanceur doit essayer de toucher les jambes de celui qui a la batte ou plutôt la raquette. Le batteur quant à lui, doit lancer la balle le plus loin possible pour que tout le monde court après pour l’attraper.



Inutile de vous dire que la petite Ruby essayait de nous amadouer pour obtenir toutes les balles… Mais même sa petite bouille d’ange ne nous a pas détourné de notre esprit de compétition !

Après tous ces jeux, tous ces kilomètres parcourus, tous ces  sauts, et toute l’énergie dépensée pour tricher, nous arrivions finalement à nous « débarrasser » des deux petits monstres… Allez à la douche et dodo !


Le soir, nous dinions dans la maison de woofers, en compagnie de Ilka et Anika, les deux allemandes. Youhou ! Trop bonne ambiance ! Mais ca nous était égal car nous aussi on attendait qu’une chose, la douche et le dodo !


Un soir, nous avons eu la visite surprise de Mickaël, un homme qui habite on ne sait trop où sur le terrain de Mike et Judith. Nous avons partagé un diner et tester les blagues et tours de magie d’un petit livre que Mike nous avait prêté.
Le livre certifie par exemple qu’il est impossible de casser un œuf (non cuit évidemment) d’une seule main. Ah ah ah! Personne ne voulait y croire mais personne ne voulait essayer !
Mickaël se lança et essaya… en vain… Fait il semblant??


Joe essaya à son tour… en vain ! Il regroupe toutes ses forces et serre… en vain… Je m’approche  alors pour prendre une meilleure photo.


Joe devient tout rouge tellement il presse fort l’œuf et soudain… Paf ! L’Œuf éclate et bien sûr direct sur mon short ! Bravo ! Il me reste plus qu’à faire ma lessive… à la main ! Jeux de mains, jeux de vilains…


Le dernier soir, alors que Judith et sa maman étaient au cinéma pour voir le film « Australia », nous avons préparé un bon barbecue tous ensemble.
J’ai embauché les filles pour préparer le dessert… devinez qu’elle était la recette?… des crêpes bien évidemment. Mais cette fois ci, je ne me suis pas fait avoir, nous avons acheté notre propre poêle !Héhé! Une fois mais pas deux !


Ah! Ca n’a rien à voir avec vos pancakes ! Ce n’est pas facile d’obtenir des crêpes si fines !


J’ai confié à Ruby une tache extrêmement importante: celle de mettre les crêpes dans l’assiette. Une tache qu’elle a pris tellement à cœur qu’elle me mangeait la moitié des crêpes en justifiant que c’était parce qu’elle n’était pas bien ronde !


Je suis sure maman que tu ne sais pas combien de crêpes tu peux faire avec un litre de préparation… Et bien Ruby, elle a compté, tu peux en faire 83 ! C’est bien le woofing, on apprend des choses !



Joe, de son côté, est devenu le chef barbecue. Il nous a préparé un excellent barbeuc.




La petite ruby, toujours pleine de fourberies, est allé voir Joe pour lui demander, une tomate,  une saucisse et UN grain de maïs ! Mon petit cuistot ne s’est pas dégonflé et lui a servi: une tomate, une saucisse et UN grain de maïs !


Un super diner de départ… avec des crêpes à la glace et au marshmallow !



(Crois tu qu’une allemande se serait levé pour nous prendre en photo à table?????)

Bref, notre séjour à la Yurt Farm a été inoubliable. Riche en émotion et en fou rire!


Thanks for all; we will never forget you. It was a so great moment…


Repost 0
Published by Anne & Joe - dans New South Wales
commenter cet article
28 décembre 2008 7 28 /12 /décembre /2008 04:44
Comme vous le savez déjà, nous arrêtons de travailler vers 12h30,ce qui nous laisse tout l’après midi et  toute la soirée en temps libre.
En général, nous restions assez calme l’après midi, du fait de la chaleur, du travail du matin et surtout car on savait ce qui nous attend le soir, au retour de Tess et Ruby !
Donc notre après midi était souvent consacré à vous. Et oui, à vous chers lecteurs. Nous écrivions les articles pour le blog. On en profite d’ailleurs pour vous remercier de votre fidélité; on est ravi de lire tous vos commentaires qui nous réchauffent le cœur…même si ici, il commence à faire déjà bien chaud !
Nous allions donc à l’office de tourisme de Goulburn à 20 km de la ferme pour accéder à internet afin d’envoyer les articles.
Un jour, nous avons poussé notre route un peu plus loin, pour aller voir le grand mérinos de Goulburn.
C’est une immense sculpture de mouton abritant un musée sur…. La laine !


Lorsque Donna et les deux allemandes nous prenaient trop d’énergie, on allait se réfugier au yurt village.

 
On est allé dans toutes les yourtes pour observer leur différentes décorations murales


et on a découvert  les vieux dessins des enfants remerciant Mike et toute la famille…


Après avoir vu les yourtes construites, nous sommes curieux de visiter l’usine de Mike, où toutes ses yurts prennent forme. Mike, toujours passionné, nous proposa d’être notre guide ! Super ! Il nous délivra même son secret de fabrication… Sacré Mike !


Un après midi, nous avons assisté à la tonte des lamas; un événement dans la ferme ! Pour rien au monde on voulait rater ca ! Alors que les allemandes ont préféré aller en ville… Définitivement bizarre ces filles !
Bref, nous étions aux premières loges pour ce spectacle plutôt musclé mais très très marrant !
Première étape, regrouper tous les lamas dans le même enclos.



Puis les séparés, chacun dans son petit enclos. Ca ce n’est pas encore trop difficile; le plus dur arrive: attraper le lama pour le faire monter sur la table de tonte. Une bonne partie de four rire ! Le professionnel s’en est mêmé car le pauvre Mike courait dans tous les sens après son lama ! Et les autres, dans leurs petits enclos, lui crachaient dessus tant qu’ils pouvaient !


Une fois l’animal attrapé, il est attaché à la table et il est étiré de tout son long. Là, j’avais un peu mal au cœur pour eux. On avait l’impression qu’il était écartelé. Le pauvre animal appeuré criait, tremblait et même se pissaiit dessus…


Ce mauvais moment ne durait que quelques minutes. La main experte du professionnel enlevait la laine à une vitesse impressionnante. A telle point que j’ai été mise à contribution pour aider à ramasser la laine.




C’est incroyable comment leur laine est douce, rien à voir avec celle du mouton. Et je suis impressionnée par la quantité de laine fournie.
Une fois le lama tondu, une petite séance de manucure et hop, il est poussé en dehors de la table. C’est un moment assez délicat, car il ne faut surtout pas que l’animal se blesse en voulant s’échapper. Il suffit d’être bien synchronisé, sous les ordres du  professionnel.
Le lama, un peu perdu les 5 premières secondes, semblent déjà avoir oublié ce moment peu agréable. Une mémoire pire que celle d’un poisson rouge !


Une femme a apporté deux de ses lamas pour  les faire tondre en même temps. Judith m’a mise à contribution; je devais me tenir postée entre le remorque et la clôture au cas où le lama essaierait de s’échapper. Quelle place ingrate! Je me suis retrouvée encerclée par les lamas. Si je me tenais droite, c’est la lama dans la remorque qui pouvait m’atteindre avec son crachat et dans l’autre cas, ce sont les deux lamas tondus! Je n’étais pas trop à mon aise, mais ce fut très rigolo !



Voilà, les lamas vont être heureux pour cet été…Et nous, nous avons passé un moment inoubliable !


Première partie finie, la suite au prochain épisode…

Repost 0
Published by Anne & Joe - dans New South Wales
commenter cet article
27 décembre 2008 6 27 /12 /décembre /2008 05:08
Jeudi 4 décembre

Ce matin, c’est le retour a sydney, mais avant…la Boat Race !!!

Nos bateaux sont prêts, le vent est là et le soleil aussi.

Nous marchons fièrement nos bateaux a la main en prenant soin de scruter discrètement la concurrence. C’est l’occasion aussi de montrer nos œuvres à notre maitresse qui ne les avaient pas vues. Nous arrivons au bord de la marre avec nos bolides. Nous prenons une photo avec notre prof de bateau : Jonathan


On se met tous en ligne….à vos marques…prêts…GO !



 Nos bateaux FUSENT….pas vraiment. Certains n’ont toujours pas quittés le bord et d’autres qui ont été lancés se sont stoppés probablement parce qu’ils ont oublié de mettre une voile. Pour faire avancer son bateau chacun sa technique, lancé de pierres, souffle dessus, ou pousse avec un long bâton.


Le vent change de direction, et les bateaux qui avaient fait quelques centimètres font demi tour.


Du coup, tout le monde gagne et tout le monde repart avec une friandise...



...et la certitude que son bateau reste le meilleur.




Certains même retournent rapidement au workshop pour refixer leur mat ou changer la voile. Au final notre trophé c’est notre bateau, alors on les mets tous dans la remorque pour les montrer a nos parents.



On fait des photos avec Anne pour montrer ce qu’on a fait dans sa Craft Yurt.


Ca c'est la maison que j'ai faite et les pompons de Anne et de Laura



Et voilà, une petite photo de toute le camp...


...et nous revoilà dans le car pour repartir vers Sydney. Avant de partir, les woofers français nous donnent la consigne de chanter le plus fort possible pour Mike et ce jusqu'a Sydney !!!

C’était vraiment super, jai trop hate de rentrer pour raconter ca a mes parents...et pour laver mes vetements pleins de boues et de peinture...c'est maman qui va etre contente ! ''

Et voila, Oliver vous a raconte le camp des enfants, on peut pas faire mieux.
Pour nous aussi ca a ete une experience inoubliable, mais maintenant...on va se coucher !
Repost 0
Published by Anne & Joe - dans New South Wales
commenter cet article