Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui Voyagent ?


"L'homme qui veut s'instruire doit lire d'abord, et puis voyager pour rectifier ce qu'il a appris.”
Giacomo Casanova


Qui voyage ?  Anne et Joe
Pour nous contacter : 
filimen@hotmail.fr

Rechercher

La photo du jour


Nos Aventures Par Dates

Le voyage en chiffre

Nombre d'heures passées en avion : 54h10
Nombre d'heures passées en bus : 7h04
Nombre d'heures passées en bateau : 39h21
Nombre d'heures passées en tramway : 1h40

Nombre d'heures passées en train : 11h59

Nombre d'heures passées en télésiège : Oh45

Nombre d'heures passées en hélicoptère : 0h05

Quelle heure est il ?

  Melbourne ( GMT + 10h )

Quel temps fait il ?

 

15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 04:27
25 - 27 mai 09

Alors que nous roulions à vive allure en direction d’Uluru, une grande montagne en plateau surgit à l’horizon: c’est le Mt Conner.


Bien que moins célèbre que Ayers Rock, il semblerait que ce soit le rocher le plus photographié de l’Outback.
Nous nous arrêtons au camping gratuit de Curtin Springs Station, afin de profiter de notre fin d’après midi. A notre arrivée, nous apercevons un émeu qui déambule entre les caravanes;


dès qu’il vit notre cher Troopy, il vint le saluer et n’a même plus voulu le quitter.


Je ne vous raconte pas comment Ruby pestait dans la voiture. Il a beau être un ours avec des cornes, il ne fait pas le malin devant un tel animal !

Nous profitons de la lumière du soir pour le photographier.


Quelques parties de uno plus tard, nous partons vers le Mt Conner pour y admirer le coucher du soleil.
Cette montagne plate formée il y a 700 millions d’années se dresse fièrement dans le paysage et il nous nargue même ! Impossible de trouver le chemin qui nous mène à lui. Le ciel commence à rosir, nous déclarons donc forfait et regardons le coucher du soleil sur le rocher depuis la route. Celui-ci passe par d’incroyables couleurs : du rouge, au orange et même par le violet avant de se teinter de noir. C’est superbe.

Même Ruby est content d’avoir vu ce spectacle.



De retour au camping, nous demandons où se trouve le chemin qui mène à ce fameux Mt Conner. A notre plus grand étonnement, nous apprenons que c’est une propriété privée ainsi que les différents lacs de sel aux alentours. Quelle frustration ! Une immense propriété privée, incroyable ! Si on veut approcher ce grand monolithe, il faut prendre un tour. Au diable le tour ! Le regarder de loin nous suffit bien…

Allez, un bon diner et au lit, car demain direction Uluru;


Le lendemain matin, nous nous réveillons sous un ciel couvert et même pluvieux. Quoi ?! De la pluie dans un désert, je n’arrive pas à y croire. Changement de programme nous allons faire une petite grasse matinée dans le sac de couchage, à défaut de la couette qui nous manque.
En attendant le soleil, nous nous occupons comme nous pouvons dans la tente, à coup de parties de Uno, de bagarres (pour nous réchauffer) et de Lonely Planet pour préparer la suite du voyage, au son des meuglements des vaches.
Etrangement, celui-ci devient de plus en plus présent, jusqu’à croire qui les vaches sont juste derrière notre tente. Intrigués, nous ouvrons la fermeture et passons la tête à l’extérieur… Wou ! Un troupeau de vaches à envahit le camping : Quelle attraction !


Les cow boy tentent de regrouper tout le bétail avec leurs quads.


Pas évident, surtout lorsque notre ami l’émeu vient semer la zizanie dans le troupeau. Quelle crise de rire.


Y en a même qui vont s’approcher un peu trop près des barrières électriques…ATTENTION…


Trop tard...ça décoiffe hein ?!

Tous les touristes se sont regroupés pour immortaliser en photo ce gros capharnaüm ! C’est ainsi que nous faisons la connaissance de Norbert et Emilie, un petit coule de mayennais. Le monde est vraiment petit; ils viennent de Laval et travaillent à Paris.


Nous passerons le reste de la journée ensemble à bavarder toujours en attendant le beau temps… qui se laisse vraiment désirer.

Allez encore une nuit à Curtin Springs et on croise les doigts pour que le soleil brille demain. Cette nuit là fut un peu agité par la visite surprise de l’émeu qui s’est pris d’affection pour notre tente. (cf. Petits pépins et gros noyau).
Désolé l’oiseau, certes c’est une tente 3 places, mais on est au complet avec Ruby, va voir plutôt dans le coffre du voisin.


Le lendemain matin, ce sera encore un réveil pluvieux. Ah y en a marre ! On est dans le désert et il est censé faire chaud et sec !

Nous restons donc terrés dans notre abri de fortune jusqu’à ce que le temps ce calme; Ah? Une éclaircie. Nous ouvrons la tente pour profiter de ce tout petit rayon de soleil … et surprise ! Nous sommes au beau milieu d’une énorme flasque d’eau. Inondés dans le désert, qui va nous croire ?!



Ce sera donc à coup de pelle et de pelle à poussière que nous évacuons l’eau avant de déplacer la tente. ( cf. petit pépins)




Bon, c’est décidé, même si demain il pleut, on quitte le camping et on va à Uluru.

Nous passons l’après midi avec nos nouveaux amis, Norbert et Emilie, à discuter autour d’un bon thé chaud et de biscuits au chocolat. Hum… c’est bon le chocolat !!!

Il fait tellement froid dehors, qu’au final, ce petit 4 heures c’est avéré être notre diner à tous, car la nuit tombée, tous le monde s’est réfugiés dans la tente.

Le lendemain matin, après 3 nuits d’attente, nous quittons Curtin Springs, sous la grisaille.

Nous arrivons à Yulara, le village commercial d’Uluru. Un peu de shopping alimentaire, une visite à l’office de tourisme et bien sur question sur le temps. Mais toujours la même réponse depuis 4 jours : PLUIE !

Bon allez Uluru, on te laisse encore une journée, demain on revient et il y a intérêt qu’il fasse beau !

Nous repartons donc dans la pampa à la recherche d’un endroit pour dormir. De nombreux chemins partent de la route principale. Nous en emprunterons un qui nous mènera à une véritable aire de pique nique sauvage. Mon petit Robinson nous a installé un petit coin de ciel bleu pendant que je prépare le repas. Et heureusement, car la pluie a repris de plus belle.

En fin d’après midi, les nuages ont fait place au soleil. Nous aurons même le droit de voir un petit coucher de soleil depuis notre petite dune privée !




D’accord… Pas très discret la bâche bleue !


Le lendemain, direction Uluru. (cf. le prochain article)

Deux jours plus tard, nous quittons les lieux et repassons devant le camping de Curtin Springs. STOOOP! J’ai aperçu le van du petit couple de français. Nous faisons demi tour et allons les saluer. Ils ont décidé d’attendre les beaux jours avant de visiter ce mythique monolithe. Alors que nous discutions, un grand gaillard, le bonnet vissé sur la tête, s’approche de nous, avec un grand sourire. Incroyable ! C’est Nikolai suivi de Manau ! Les deux hollandais rencontrés il y a presque 6 mois en Tasmanie.


C’est super de les revoir. Mais ce qui est marrant, c’est qu’il y a 6 mois, nous étions tous habillés pareil : bonnet et gros pull ! Vive l’Australie !

La question du temps est dans tous les esprits. Tout le monde attend le soleil pour aller à Ayers Rock. Il semblerait que le soleil soit de retour demain. Dommage, nous on part…
Sur la route du retour, John a un petit pincement au cœur; Uluru sous le soleil, c’est tellement plus beau. Moi je ne suis pas tentée de refaire demi-tour pour attendre encore. Mais je ne veux pas que mon amoureux ait un regret de ce voyage. Nous nous accordons à rester sur la prochaine aire de repos jusqu’à demain pour voir si les prédictions sont bonnes.

Et c’est reparti pour de longues parties de Uno presque au chaud dans la voiture. Grrr… Ce n’est pas mon jour et en plus Ruby me chambre ! Je décide alors de faire ma lessive.


On se croirait au pôle Nord tellement il fait froid. Il faut essorer de toutes ses forces pour espérer que cela sèche par ce temps d’hiver.


Nous avons complètement pris possession de l’aire de repos. Linge étendu, tente montée près de la table de pique-nique et Troopy qui nous coupe du cent. Nous décidons de faire un feu pour nous réchauffer, préparer le diner, et même faire sécher nos vêtements.


A la nuit tombée, ce ne sera pas des chamaillons que l’on fera griller autour d’un feu de camp, mais bien nos chaussettes ! Non, non, le froid n’a pas gelé nos cerveaux. Soyez en rassurés !

Après une nuit fraîche, nous partons finalement en direction de Cobber Pedy puisque le temps est toujours aussi décevant.

Mais lorsqu’on y réfléchi, tous ces jours passé à attendre bien patiemment que le soleil revienne, auront été riche en événements et en bonnes surprises. Donc la déception… Envolée !


"Pff emeu par ci, emeu par là....Et moi alors ? Hein les lecteurs, vous vous demandez pas ce que je fais pendant tout ce temps où il fait pas beau ? J'ai plus le droit de jouer au Uno parce que j'ai triché une fois ! Alors je prend l'appareil et je me prend en photo. C'est pas un oiseau qui sait pas voler qui va devenir la vedette non mais ! "

Ruby  




Partager cet article

Repost 0
Published by Anne & Joe - dans Northern Territory
commenter cet article

commentaires

carine et mika 30/06/2009 18:25

ca fait bizard de vous voire avec des gros pull!!! vous n'avez pas eu de chance avec ce temps, mais bon, le soleil est chez nous et il ne peux pas etre partout!! lol. il est temps pour vous de rentrer alors.... Bisous bisous

Carole 20/06/2009 03:20

et ben pour moi, une chose est sûre c'est que je ne suis pas prête de jouer au UNO avec vous!! si c'est pour me prendre une raclée non merci!

Laeti 15/06/2009 10:17

Non mais c'est pas vrai, bon je ne suis pas réveillé... Mais le blog commentaire déconne parfois, en fait ce n'est pas de ma faute, lol !!! Bon je continue, désolée... Je disais cette émeu m'a bien fait rire, quelle vedette !!! Et bien dis donc, vous avez vraiment pas eu de chances avec ce temps pourrit mais heureusement que vous avez eu de belles rencontres pour vous réchauffer le coeur ! En espérant que vous avez retrouvé le soleil sur votre route... Gros gros bisous les loulous

laeti chouchou 15/06/2009 10:11

Oh il m'énerve ce blog commentaire, j'ai encore appuyé sur entrée, rrrrh !

laeti chouchou 15/06/2009 10:09

Trop marrante cette emeu, elle m'a fait bien rire à lire vos commentaires.