Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui Voyagent ?


"L'homme qui veut s'instruire doit lire d'abord, et puis voyager pour rectifier ce qu'il a appris.”
Giacomo Casanova


Qui voyage ?  Anne et Joe
Pour nous contacter : 
filimen@hotmail.fr

Rechercher

La photo du jour


Nos Aventures Par Dates

Le voyage en chiffre

Nombre d'heures passées en avion : 54h10
Nombre d'heures passées en bus : 7h04
Nombre d'heures passées en bateau : 39h21
Nombre d'heures passées en tramway : 1h40

Nombre d'heures passées en train : 11h59

Nombre d'heures passées en télésiège : Oh45

Nombre d'heures passées en hélicoptère : 0h05

Quelle heure est il ?

  Melbourne ( GMT + 10h )

Quel temps fait il ?

 

8 juin 2009 1 08 /06 /juin /2009 04:33
Du 16 au 18 mai 2009

Après une magnifique piste de 4x4, nous arrivons aux East McDonnell Range, qui s’étendent à 100 kms à l’Est d’Alice Springs.
Nous stoppons notre avancée à la réserve historique d’Arltunga, témoin d’une ruée vers l’or en 1887. Bien que peu productive, elle a été primordiale dans le développement économique du Centre. A chaque nouvelle découverte, de nombreux pionniers de toutes les horizons arrivaient, essentiellement à pied et avec une brouette, peuplant et diversifiant ainsi le Centre désertique de l’Australie.
Nous avons d’abord visité l’ancien poste de police et la petite prison.


Ces deux bâtiments ont été rénovés car des personnes mal attentionnées et cupides avaient détruits ces constructions, pensant que de l’or était caché dans les murs.


J’ai tenté de me débarrasser de mon amoureux en l’enfermant dans la cellule, mais comment résister à cette petite bouille d’amour ? !
 

Nous profitons également des tables ombragées pour déjeuner.

Noter notre technique pour laver la vaisselle ! Dans le désert, l’eau est une denrée rare, donc nous pratiquons presque le lavage à sec.


8 mois en Australie et vous avez développé tous les anti corps nécessaires pour survire dans les conditions  sanitaires les plus extrêmes. En tous les cas, on pense bien aux normes HACP à chaque lavage de main manqué !

Notre visite se poursuit avec une promenade dans le QG de la ville fantôme. Nous en apprenons un peu plus sur le passé et le fonctionnement de la mine. Un imprimé à disposition à l’entrée nous sert d’auto guide. Reste plus qu’à suivre les numéros et les indications en lien.


Ces bâtiments sont dans l’ensemble bien conservés, mais on ne peut pas en dire autant des machines nécessaires dans le processus d’exploitation de l’or.


Toutefois, il est assez facile d’imaginer qu’elle fut la vie à l’époque. Le bruit, la poussière et la sueur, étaient le quotidien de ces hommes qui venaient tenter leur chance.

Une anecdote m’a fait sourire; La maison du contremaître se situait juste en face des machineries. C’est ici qu’il testait et pesait l’or des mineurs avant de les payer. Mais lorsque les tambours et les roulements tournaient à plein régime, le sol grondait et tremblait, rendant impossible la pesée exacte des pépites. Les mineurs s’estimant lésés dans leur salaire ont exigés que la maison du contremaitre soit construite à l’écart des machines.
Non mé dit donc ! Tout travail mérite salaire, même au gramme près !

Dernière étape de ce voyage dans le temps: l’office de tourisme aux allures de petit musée. Ce sera donc au travers d’anciennes photographies, de témoignages et de vieux matériels, que nous terminerons le chapitre de la ruée vers l’or.

Le soir, nous avons planté la tente au milieu de nulle part pour notre plus grand bonheur… Notre soirée fut toutefois écourtée par… la pluie ! Surprenant non dans un désert !


Le lendemain, réveil matinal par quelques doux cris des corbeaux. (Et oui, même au milieu du désert, ils nous servent de réveil matin !) Mais cela n’affectera pas notre journée, car le soleil rougit les parois rocheuses devant nous.
Aujourd’hui, nous partons à la découverte de Trephina Gorge où nous prendrons notre petit déjeuner.
Après quelques kilomètres, nous arrivons à l’aire de pique-nique du parc et sommes ravis d’apercevoir des barbecues à gaz, de l’eau potable et des tables ensoleillées dans un endroit superbe. Parfait.



Le ventre bien rempli, nous mettons nos chaussures de rando pour une courte marche dans la gorge.


La vue est splendide et le temps parfait. Le soleil chauffe, mais l’air est frais.



La gorge nous plait tellement que nous prolongeons notre ballade par une seconde randonnée, un peu plus physique.


Celle-ci nous conduit à un point de vue magnifique sur les environs.


Il est très facile de distinguer le lit de la rivière asséché, car les eucalyptus sont bien plus verts et plus feuillus à cet endroit.


De retour à Troopy, nous jetons un rapide coup d’œil sur la carte et déterminons notre prochain arrêt : Jessie Gap.
Cette gorge étroite est très importante dans la culture aborigène des Arrernte, car selon eux c’est ici que les chenilles de Mparntwe sont apparus avant de ramper pour donner naissance à la topographie actuelle; c’Est-ce que l’on appelle le Caterpillar dreaming story.

Nous avons vu quelques peintures qui symbolisent ces chenilles… mais rien ne nous a vraiment séduit dans cet endroit.


Nous poursuivons donc notre route vers la seconde route : Emily Gap.
Comme pour la première, nous reviendrons à Troopy un peu pantois. Rien d’exceptionnel comparé aux fresques vues à Ubirr.
Nous déciderons toutefois de manger ici notre déjeuner : salade de riz. Ce moment fut fort agréable et paisible… mais du moins en apparence…


Mais la réalité fut telle que nous avons dû apprécier notre bonne salade sous notre moustiquaire tant les mouches étaient agaçantes !


Allez, plus que 16 petits kilomètres avant d’atteindre le cœur de l’Australie : Alice Springs.

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne & Joe - dans Northern Territory
commenter cet article

commentaires

carine et mika 25/06/2009 23:44

trop fort la moustiquaire sur la tete, j'adore, je veux la meme!!!!!!

gros bisous

Carole 18/06/2009 02:57

loOOOol!

Papa 09/06/2009 19:10

De East Mac Donell Range jusqu'a Alice Spring, au lieu de passer par Emily Gap vous auriez pû aller a Lake Amadeus par la ANR(Autralian National Road) 114.C'est là que Mozart passait ses vacances et vous auriez visité le Musée de la ville ou on conserve sa pelle et son seau.La prochaine fois demandez moi.

Buellwhip 08/06/2009 22:37

si j'avais internet au boulot... je serai sur le podium !!
lol

je connais une histoire de mouche, patouche la mouche, léane vous la racontera !
toujours des belles photos... alala

gros bisous et à bientoooooooooooooooot ;-)

Papa+&+Maman 08/06/2009 15:44

Et voilà je suis la 4ème travail oblige.
Herureusement que tu as libéré Joe, je veux que tu rentre avec lui.
Les moustiquaires le top, ça ne doit quand même pas être pratique de manger avec !
plein de gros bisous et profitez en bien.