Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui Voyagent ?


"L'homme qui veut s'instruire doit lire d'abord, et puis voyager pour rectifier ce qu'il a appris.”
Giacomo Casanova


Qui voyage ?  Anne et Joe
Pour nous contacter : 
filimen@hotmail.fr

Rechercher

La photo du jour


Nos Aventures Par Dates

Le voyage en chiffre

Nombre d'heures passées en avion : 54h10
Nombre d'heures passées en bus : 7h04
Nombre d'heures passées en bateau : 39h21
Nombre d'heures passées en tramway : 1h40

Nombre d'heures passées en train : 11h59

Nombre d'heures passées en télésiège : Oh45

Nombre d'heures passées en hélicoptère : 0h05

Quelle heure est il ?

  Melbourne ( GMT + 10h )

Quel temps fait il ?

 

28 février 2009 6 28 /02 /février /2009 04:56
Mercredi 18 fev 09

PHOTO CARTE

Ce matin, rien n’aurait pu altérer, la joie que nous avions en voyant les premiers rayons de soleil traverser la fenêtre de notre tente. Pas même les dizaines de grosses mouches piqueuses qui nous tournaient autour, à chaque sortie de notre bunker.

Après un bon petit déjeuner, Troopy bénéficie d’une petite vérification d’huile de transmission.


Rien à dire, le travail de « Mark 4WD Adaptors » est remarquable.

Encore une fois, Troopy ne veut pas démarrer, c’est donc un Jeep Wrangler qui nous dépannera….du genre...« Facile ! »

Bref, Troopy ronronne, et nous revoilà a longer la mer…Nous n’avions alors que peu rouler sur la plage.  Cette sensation de liberté que cela procure est simplement unique.


Nous arrivons à Eli Creek, une rivière qui vient barrer en quelques sortes le passage. Nous nous arrêtons pour y admirer les lieux.


Nous longeons ce petit cour d’eau via une passerelle surélevée…


Qui traverse d’un coup, une forêt dense, de mangroves.


Au bout de la passerelle, se trouvent quelques marches qui descendent jusque dans l’eau pour vous inviter a prendre un autre chemin pour le retour.

Nous relevons un peu les shorts, et mettons les pieds dans l’eau sous une voute formée paar les arbres.




Une remontée plus fraiche, avec de petits trous  de sable pour vous faire remarquer que vous auriez du prendre votre maillot de bain…quand d’autres friment avec leur short court.


Nous ressortons donc de cette jungle improvisée et retrouvons Troopy qui nous attendait sagement en papotant avec les autres 4x4 de location…quel frimeur ce Troopy.


Faut dire qu’il a la classe quand même notre Troopy…



Même si les nuages menacent un peu cette journée…


…nous ne perdons ni l’espoir que le temps s‘améliore, ni le sourire !


Aller, 1ère, 2ème…et hop on passe ce trou d’eau sans difficulté…bien qu’un peu profond. Dans ce cas, il faut rester prudent, mais ne surtout pas s’arrêter.

Nous arrivons à l’épave du Maheno. Un bateau de croisière, échoué lors d’une grosse tempête il y a 75 ans, alors qu’il se faisait remorqué vers le Japon pour s’y faire démanteler.




Alors que nous nous amusons a prendre des photos de l’épave, Troopy tente de copiner avec un petit avion…


mais aucune chance…Troopy ne volera pas…(du moins on l’espère…!).Il faut d’ailleurs être méfiant car des avions peuvent atterrir ou décoller à tout moment dans certaines zones. Mais le vol de l’île doit être  quelque chose de fabuleux.

Nous remontons toujours vers le nord de l’ile, croisant de multiples Tours opérators comme il y en a ici des tas. En effet, l’ile est une vrai mine d’or pour les gens du coin. Vous pouvez choisir de partir sur Fraser avec l’un des 10 tours opérators qui arpentent l’ile. La durée des excursion vont d’une journée à 3 ou 4 jours. C’est comme tout tour opérateur. Le moins cher vous payez, le plus vous êtes.


C’est la formule qui alimente les loueurs de 4x4 de Rainbow Beach et Hevey Bay. Ils louent des Land Cruiser comme notre Troopy, et y casent 11 personnes dedans !!! Nous sommes décidemment trop vieux pour faire ça, et pour nous retrouver une canette de bière à la main a 10 heures du mat. Mais les échos que nous avons eu sont plutôt positifs, pour qui veut faire la fête pendant 2 jours. D’autres se sont avéré moins enjoués, ayant du payer un bon supplément pour la conduite peut sécurisante du 4x4.

Bref…nous sommes 4 dans notre cher Troopy, nous avons de la place et pendre une décision a 4 s’avère plus simple qu’a 11 !

Nous roulons en direction de Indian Heads. Certaines parties rentrent dans les terres pour passer des sections de sable friable ou de rochers hasardeux.


A Indian Heads, nous entreprenons la montée de la partie la plus haute de l’ile…



offrant a son arrivée un point de vue magnifique sur l’eau…


…le Sable…


… et sur Troopy !

L’endroit est très agréable, et nous tentons d’apercevoir quelque requins…


…en vain.



Nous retournons vers la voiture, un peu pressés par la marée.


A notre arrivée, un Dingo nous fait l’honneur de nous accueillir.


Il avait repéré les poissons attrapés par le pécheur qui vient le déloger de là…

Il se déplace paisiblement, et vient trouver refuge sous Troopy !


Cet animal sauvage apprécie l’ombre de Troopy, tendis que nous apprécions de pouvoir le photographier de la sorte.




Nous retournons récupérer notre Troopy adoré…


…tandis que l’animal cherchera en vain un abris aussi bien que notre cher 4x4.


Ouah..si proche…si sauvage…si impressionnant…et pourtant si calme.

Nous reprenons Troopy pour Waddy Point, notre point le plus au nord de notre périple « Frasien », escortés par une 50aine d'oiseaux...(les autres sont a côté..lol)


 
L’endroit est absolument fabuleux, les couches de couleurs qui se superposent avec les marécages et la page sont splendides.


Notre campement de ce soir est entouré d’un cloture spéciale anti-Dingo, nous mettant à l’abris de toute visite surprise cette nuit.


C’est ici qu’est décédé un jeune garçons de 9 ans, attaqué par un Dingo il y a 8 ans. Un endroit presque de recueillement connu dans toute l’Australie pour cette tragédie. Un évènement heureusement rare aujourd’hui. Bien que ces animaux restent sauvages, la cohabitation avec les humains s’avère délicate, quand ces derniers agissent de façon stupide en tentant de les exciter ou de les nourrir pour avoir une simple photo. IL est tout de même bien précisé de ne pas laisser s’éloigner ses enfants, et de nombreux panneaux vous expliquent quoi faire en cas de face à face avec un Dingo.

Aller, tentes, bâche, hamacs, tout se monte en quelques minutes…nous devenons de vrais professionnels du bivouac maintenant.
 
Après notre déjeuner, très humide en raison de la pluie qui nous a rejoint, nous partons pour une marche le long de la plage rejoindre les  « Champagne Pools » à 1 heure de là. Equipés de nos vêtements les plus appropriés pour ce temps humide, nous entamons la petite balade. Nous surmontons la plage à la pointe de Waddy….toujours humides.



Nous redescendons en direction de notre objectif, quand le soleil nous refait la politesse de se montrer. Pablo, « responsable soleil » fait bien son travail. Il nous suivra tout le reste de  la journée…pour notre plus grand bonheur.

IL commence même a faire chaud. Heureusement, nous atteignons notre but, et arrivons aux « Champagne Pools », autrement dit des piscines de champagne.


 Le nom provient des bulles qui se glissent sous votre maillot de bain chaque fois qu’une vague (ici plutôt impressionnante) vient s’éclater contre les rochers qui vous protègent.




Du coup, une bonne après midi a se baigner dans cette eau délicieuse…et a papoter comme si nous étions dans un jacuzzi !


Nous repartons de cet endroit ravis de ces petit bains. Cheeeese…


Nous marchons sur cette chaleur accablante pensant que nous avions bien remplis cette journée, et que nous mériterons bien notre diner de ce soir.

Cependant, nous avons quitté le campement en direction d’une poubelle fantôme que nous n’avons jamais trouvé. Et plutôt que prendre 5 minutes de plus pour la chercher, nous l’emportons avec nous pour la déposer sur le parking des champagnes pools. Aucune poubelles ne figurait par là, nous repartons donc avec notre sac plastique. Pablo en profite pour ramasser quelques déchets que nous croisons.

Alors que je marchais pensant que mes compagnons me suivaient, j’ai compris que je parlais dans le vide depuis quelques secondes et quand je me suis retourné ils étaient tous a regarder un coquillage sur le sable. Mais ces déchets dont  nous voulions nous débarrasser, un dingo, lui , les a repéré, et nous aurait bien délesté de notre poubelle.

Il s’avance en douce dans le dos de mes 3 compères. C’est en montant le ton a chaque tentative que j’essaie de les prévenir..tandis que le dingo se rapproche.  Il percevrons enfin une de mes alertes qui a également stoppé le Dingo a seulement 3 ou 4 mètres d’eux !

Ils se relèvent d’un coup,  je suis déjà rassuré qu’ils aient enfin vu le danger, et nous nous réunissons en groupe, suivant les consignes de sécurité.
Au début le Dingo n’est qu’un chien un peu affamé qui sent un met dans notre sac. Nous nous sommes même attendris a ce moment où il est venu se rouler dans le sable humide où les vagues s’échouent.


 D’un petit : « Ooohhhhh, qu’il est mignon… »

S’est rapidement suivit : « Oohhh zut il revient »


Il s’est approché de nous plus proche que jamais…Nous avons continué de suivre les consignes…croiser  les bras…le regarder fixement…et si il s’approche faire la grosse voix.

Il  part d’un coup à la poursuite d’un oiseau qui est passé entre nous. Qu’Est-ce qu’il court vite…il aurait eu 20 au bac en athlétisme lui…Voyant le dingo s’éloigner à la poursuite de sa proie, nous soufflons, après ce moment si intense.  Il revient cependant en haut de la colline qui nous domine et entreprend une charge droit sur nous ! Le scenario est le même, mais le stress monte d’un cran chaque fois que la voix monte elle aussi. Il s’excite de plus en plus, et continue a foncer sur nous partant depuis le haut de la colline. Sans jamais le quitter des yeux , nous continuons a marcher en direction du campement (encore loin) . Nous sommes intrigués, car chaque fois qu’il se trouve en haut de la dune de sable, il regarde fixement au loin, là où nous nous dirigions. Un peu de tension dans l’air, mais heureusement Anne nous dit « s’il appelle ses potes on est mal »…éclatement de rire, imaginant le dingo prendre son Iphone et appeler ses potes pour leur dire de venir nous raquetter.

Après cette montée de stress, nous pressons le pas, le dingo fait une dernière charge d’intimidation, puis disparait derrière la dune. Nous ne perdons pas de vue notre objectif, ne pas lui laisser la poubelle.
Notre pas pressé, nous conduit au bout de la plage, où le dingo regardait fréquemment, mais aucune trace de ses sois disant potes…c’est tant mieux.

Nous regretterons à jamais tous les 4 de ne pas avoir pris nos appareils photo et caméras pour immortaliser ce moment, mais nous pouvons vous dire, que les images sont gravées dans nos têtes !!!

Nous recroiserons un petit dingo de quelques mois, qui ne porta aucun intérêt a notre poubelle. Nous terminons notre balade d’un pas hâtif et toujours aux aguets, nous demandant comment, nous avons pu avoir l’idée de nous balader avec une poubelle quand il y a des panneaux partout qui vous mettent en garde…!

Aller, les derniers mètres sur cet endroit magnifique…


…puis après une dernière attaque de moustique au camp, et nous finissons tous sous une bonne douche froide et un peu de repos mérité.


Ce soir, nous faisons cuir notre reste de BBQ, en jouant (comme tous les soir) au Uno.


Anne nous prépare pour le dessert de magnifiques bananes chaudes avec chocolat fondu…un régal.


Les lumières s’éteindront subitement a 21h30 nous laissant dans le noir sans avoir fini de manger, mais laissant apparaitre un magnifique ciel étoilé, et des étoiles filantes qui traversent les branches des arbres….MAGIQUE !!!!




Partager cet article

Repost 0
Published by Anne & Joe - dans Queensland
commenter cet article

commentaires

Steph brother ! 08/03/2009 19:28

heuuu? c'est normal le dingo avec un pin's???
y a marqué quoi dessus ? "My kingdom for garbage"???

Steph bro

Papa et Belle Maman 02/03/2009 21:52

Bon d'accord....il y a quelques photos sympas, des jaccuzzis de rêve, en fait pas grand chose de nouveau.Par contre , Rien , mais absolument Rien sur les relations entre Amy et Pablo.Comment Ca fonctionne, est -ce que vous les voyez avoir des gestes tendres....les choses importantes quoi. Et là, aucune information.
Nous en France on a réussi a caser la Ségolène avec un vieux beau, et croyez moi cela n'a pas été facile.Donc maintenant que le problème est résolu, on voudrai avoir des infos sur Amy et Pablo.

Carole Ludo et Sophie 02/03/2009 16:27

ben dis donc tulix, tu voulais le spot pour voir les requins, tu l'as vu, tu voulais voir les dingos, c 'est fait!!
tu veux pas demander 10 000$ stp!?

Gini 01/03/2009 17:43

Finalement il ne faisait pas que jouer avec vous ce petit Dingo sauvage...??? lol

carine et mika 01/03/2009 17:21

Oh là là là, c'est trop dangeureux cette aventure, ca me fait trop peur : moi j'aurai fait pipi dans ma culotte... Bon continuez cette belle aventure, MAIS FAITES ATTENTION A VOUS!!!!!
bisous a vous deux (ainsi qu'a vos compagnons de route)