Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui Voyagent ?


"L'homme qui veut s'instruire doit lire d'abord, et puis voyager pour rectifier ce qu'il a appris.”
Giacomo Casanova


Qui voyage ?  Anne et Joe
Pour nous contacter : 
filimen@hotmail.fr

Rechercher

La photo du jour


Nos Aventures Par Dates

Le voyage en chiffre

Nombre d'heures passées en avion : 54h10
Nombre d'heures passées en bus : 7h04
Nombre d'heures passées en bateau : 39h21
Nombre d'heures passées en tramway : 1h40

Nombre d'heures passées en train : 11h59

Nombre d'heures passées en télésiège : Oh45

Nombre d'heures passées en hélicoptère : 0h05

Quelle heure est il ?

  Melbourne ( GMT + 10h )

Quel temps fait il ?

 

20 janvier 2009 2 20 /01 /janvier /2009 00:45

Du 8 décembre 08 au 15 janvier 2009


Nous sommes désormais sur la route de la côte Est, toujours avec Troopy. Des milliers de kilomètres nous attendent. Certains de nos arrêts ne méritent pas un article entier, mais font tout de même partie de notre aventure. C’est pourquoi, nous avons décidé d’écrire cet article: « Sur la route de la côte Est ».

Nous débutons cette partie du périple après Canberra. Nous sommes attendus chez la Gad’s familly pour notre deuxième expérience de woofing.
Plus de 250 kms nous séparent de Falls Creek, nous avons donc prévu de passer la nuit dans un national parc à mi chemin. Malheureusement, nous n’avons jamais trouvé le campsite indiqué dans notre bible et avons fini par planter notre tente, de nuit, dans un petit recoin d’une forêt. Le diner fut très rapide, voir même inexistant car nous avons surpris une grosse araignée sur Troopy. Portes fermées, chaussures rentrées dans la tente, nous avons tout de même passé une bonne nuit.
Le lendemain matin, hors de question de prendre notre petit déjeuner ici. Quelques kilomètres plus tard, nous atteignons Batemans Bay, un petit  village de bord de mer. Nous repérons un emplacement face à la mer… Ah, ca fait du bien…



Nous profitons également des rayons du soleil afin de faire sécher notre toile de tente… Encore une fois, Troopy est d’une grande aide…



Après nos 3 semaines en compagnie de Wayne, Annie et les enfants, nous nous dirigeons vers Sydney. Nous empruntons la fameuse Pacific drive. Une route magnifique sur la côte. Le passage le plus célèbre et le plus impressionnant réside en son pont de 665 mètres.



La construction a débuté en Juin 2004 et a duré 18 mois. Ce challenge a coûté 49 millions de dollars et a malheureusement essuyé quelques problèmes comme des éboulis. Néanmoins, il fut mené à bien et 16 000 piétons ont traversé le pont le jour de son inauguration.



Nous avons-nous aussi traversé le pont d’abord en voiture, puis à pied. Nous avons ainsi pu profiter de l’orage sur la mer; heureusement pas sur nous… enfin pas dans l’immédiat !



Nous hâtons tout de même le pas pour rejoindre Troopy, mais ce sera un petit peu mouillés que l’on reprendra le volant à la recherche d’un endroit pour la nuit. Après multiples hésitations,  et une visibilité amoindrie par la pluie, nous tournons à gauche dans un petit chemin espérant qu’il nous conduira dans un endroit calme et paisible. Au final, nous arrivons au bout du chemin à une maison en construction. Allez, on est samedi soir, demain c’est dimanche donc les ouvriers ne vont pas venir travailler… On gare Troopy ! La pluie s’arrête enfin et la tentation de planter la tente dans ce jardin inhabité fut trop grande et en deux trois mouvements, la tente se dresse fièrement aux côtés de notre fidèle voiture.



La nuit fut excellente bien que le réveil fut un peu matinal. En effet, ce sera par la voix peu commode d’un homme au langage toujours non identifié à 6 heures du matin que l’on sera réveillés ! Ok ! Comment on réagi ? En grands téméraires, on décide d’envoyer Ruby en premier ! Il sera obligé de craquer devant cette petite bouille qui pointe la tête à travers la fermeture éclaire de la tente… Non, ce n’est peut être pas une bonne idée… Peut être que à 6 heures du matin, cet homme n’a pas d’humour… Bon allez, après tout on n’a rien fait de mal, on y va. Le temps de notre réflexion, tout est revenu au calme, et le jardin est de nouveau désert. On ne va tout de même pas trainé, on ne sait jamais, il est peut être parti chercher ses potes. Ce sera fissa que l’on remballera nos affaires en route pour Sydney.
Nous arrivons à Hurtsville, une banlieue de Sydney. Après s’être renseigné à la gare ferroviaire sur les tarifs pour rejoindre le CBD, nous préparons notre déjeuner… Encore une fois, Troopy est d’une grande aide ! Ce sera donc au milieu des passants surpris ou voir amusés que je couperai les tomates, les carottes… Bref, de quoi faire une bonne salade composée.



Joe en profitera pour faire sécher notre tente.



Le résultat fut plutôt pas mal, même si j’ai oublié de mettre les cuillères dans le sac à dos. Pas de problème, nous avons trouvé une solution pour manger cette salade. En temps que fille de la campagne, je me suis fabriqué une cuillère de bois.



John, quant à lui, en bon citadin, a préféré utiliser une matière plus moderne selon lui, le plastique !



Le soir, nous retournons à notre QG à Botany Bay afin de cuisiner notre diner et pour dormir. Mais lorsque le vent est trop puissant, nous ne pouvons utiliser le réchaud ailleurs que derrière la voiture, protégé par les portes. Encore une fois Troopy.est d’une grande aide. Cela ne nous aura pas empêché de faire pour la première fois, une bonne mayonnaise ainsi que des maïs à la poêle.



Lorsque le temps ne permet pas de planter la tente, nous dormons dans Troopy, mais la plupart du temps, et heureusement, nous pouvons nous allonger de tout notre long.
Nous avons été fortement étonnés de voir la manière dont d’autres voyageurs dorment. Certains sont dans des camping cars tout conforts, d’autres à l’arrière d’une petite voiture style clio mais la palme du plus dingue est remportée haut la main par nos amis les français. Ils ont décidés de voyager à la roots et de dormir sous une bâche. Nous avions pensé à  une installation avec des piquets, mais pas du tout: une bâche et un sac de couchage et hop au dodo !




Après Sydney, direction les Blue Mountains et bien évidemment, un article entier leur a été consacré.
3 jours plus tard, nous quittons les Blue Mountains, pour envoyer Troopy à la révision. C’est donc chez Mannell Motors que notre destrier des temps plus très modernes fut requinqué.




Après s’être délestés de quelques centaines de dollars, nous prenons la route vers 10h pour Newcastle. Un bref arrêt à la plage, puis un rapide tour de la ville avant de diner face à la mer. 




Alors que nous dinons, un charmant monsieur de la table d’à côté vient échanger avec nous. Nous, on aurait bien échangé son verre  de vin, contre notre verre d’eau !
Quoiqu’il en soit, il nous a donné bons nombres de conseils pour la suite de notre voyage sur la côote Est; un véritable office de tourisme !
Après un rapide tour à la fête foraine aussi vieille et peu attrayante que la ville, nous prenons la route pour Port Stephen, pensant qu’il serait plus simple de planter la tente. Au final, Troopy serait notre toit…

ANNE DANS TROOPY

Au petit matin, toujours sous un temps maussade, nous partons à la découverte de la région qui s’avérera être une véritable aire de jeu… Impossible de ne pas lui consacrer un article à elle toute seule, tellement le dépaysement est grand.
Après quelques jours d’amusement dans les dunes, nous reprenons la route pour Port Macquarie à 250     kilomètres de là. Nous souhaitons nous baigner aux Seals Rocks, une petite plage décrite comme un endroit idyllique représentant l’utopie australienne. Un beau programme en prévision; mais au final, la plage était déjà occupée par de nombreuses familles et surtout, peu agréable pour la baignade du fait des algues. Nous y resterons tout de même près de deux heures, amusés par les enfants des autres. Une petite pitchoune avec sa minie planche de surf rose attirea toute notre attention, avant qu’un petit bout aux yeux bleus fasse ses démonstrations de sauts de ravins ( de 20 cm ! ) juste devant nous !



La faim nous fera reprendre la route. Notre prochain stop se fera en fonction des barbecues…  Nous arrivons à Forster, avec une aire de pique-nique idéale pour ce midi.



Nous approcherons même les pélicans qui attendent patiemment que les pêcheurs attrapent du poisson. Ils ont intérêt à être extrêmement patient car l’Australie est le pays de la canne à pêche; mais jusqu’à présent, on n’a jamais rein eu au bout !



Le ventre bien rempli, nous continuons notre chemein, cette fois à la recherche de notre lieu pour la nuit. Nous sommes tentés encore une fois par un National Parc. Mais lorsque l’on a vu les prix pratiqués : 27 dollars juste pour planter la tente, sans toilettes et sans douches; nous avons repris Troopy pour sortir au plus vite de cet endroit…
Juste à la sortie du parc, nous repérons une petite aire de pique-nique au abord d’un lac dominé par une montagne; L’endroit est très joli. Un camping car est déjà garé, pas de signe d’interdiction de camper…où ca sent bon tout ça ! Nous allons tout de même nous renseigner auprès de nos voisins de camping. Aucun souci, c’est sa deuxième nuit et la veille 3 tentes avaient élus domicile ici.




(C’est au  Watson Taylor lake, Elisabeth que nous t’avons eu au téléphone…)

Une trentaines de kilomètres plus loin, nous arrivons à Port Macquarie, une ville balnéaire que vous découvrirez dans un article…

Crescent Heads, notre prochaine étape: la ville du surf que l’on est sensé adorer… Ce n’est autre qu’un tout petit patelin au bord de la mer. Nous l’avons tout de même fortement apprécié non pas pour son surf, mais pour notre baignade dans une eaux étonnement chaude. Nous en avons donc profité pour faire les fous dans l’eau, plonger sous les vagues, essayer de se couler ou tout simplement se laisser porter par le courant…



Nous avons également apprécié Crescent Heads pour le délicieux hamburger maison cuisiné sur un des barbecues. Nous avons passé tellement de temps au Mac Do de Port Macquarie pour envoyer les articles par internet, sans succomber à la tentation d’un hamburger, malgré l’odeur forte alléchante, que nous ne pouvions pas nous en cuisiner un nous même ! Hum… Délicieux !



Nous avons également apprécié Crescent Heads pour l’endroit où nous avons dormi. Cette petite localité compte deux énormes campings bondés qui encerclent la plage, nous, sur les conseils d’un sauveteurs en mer, nous sommes allés derrière tout cela, planter la tente au milieu des maisons de location de vacances ! Ah que c’est bon…

 



Voilà un peu comment nous nous débrouillions dans ce pays qui nous va bien. Nous essayons de trouver toutes sortes de combines pour éviter d’être dans le flot de touristes porte-monnaie… Et en général, un petit couple de français, au sourire gravé sur le visage, ca passe partout !



Partager cet article

Repost 0
Published by Anne & Joe - dans New South Wales
commenter cet article

commentaires

Papa & Maman 23/01/2009 09:01

A quand la deuxième partie?
Je suis très impatiente de voir la suite.
Jonathan quand on mange avec un couvercle de boite en plastique, ce n'est rien de prendre une douche dans le garage.
bisous à tous les 2
maman

Carole et Lulu 22/01/2009 03:11

je ne regarderai plus les anglais qui pis niquent dans des endroits improbables du même œil, non non!

carine et mika 20/01/2009 12:33

coucou les loulous
et bien on va vous surnommer les rois de la débrouille...trop fort, vous étiiez scoop quand vous étiez jeunes???
continuez ainsi, anous faire partager votre quotidien, qui change de notre routine...
BISOUS BISOUS les loulous

laeti chouchou 20/01/2009 11:02

Ah ces petits français se débrouillent comme des chefs dans ce grand pays austalien même l'interdit ne vous fait pas peur !

Gros bisous les vacanciers

Papa & Maman 20/01/2009 05:45

Super vous êtes les rois de la débrouille!
Qu'est ce que j'aime me lever le matin et retrouver de nouvelles aventures.
bisous maman