Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui Voyagent ?


"L'homme qui veut s'instruire doit lire d'abord, et puis voyager pour rectifier ce qu'il a appris.”
Giacomo Casanova


Qui voyage ?  Anne et Joe
Pour nous contacter : 
filimen@hotmail.fr

Rechercher

La photo du jour


Nos Aventures Par Dates

Le voyage en chiffre

Nombre d'heures passées en avion : 54h10
Nombre d'heures passées en bus : 7h04
Nombre d'heures passées en bateau : 39h21
Nombre d'heures passées en tramway : 1h40

Nombre d'heures passées en train : 11h59

Nombre d'heures passées en télésiège : Oh45

Nombre d'heures passées en hélicoptère : 0h05

Quelle heure est il ?

  Melbourne ( GMT + 10h )

Quel temps fait il ?

 

22 décembre 2008 1 22 /12 /décembre /2008 04:24
Travail à la ferme du 26 novembre au 7 décembre

7h10, notre réveil sonne, mais nous sommes déjà réveillés depuis 6h30 par Donna, notre chère colocataire, qui traine des pieds pour faire chauffer son huitième cafés !


A peine les yeux ouverts, nous soulevons le petit rideau pour inspecter le temps: grand beau. Il devient tout de suite plus facile de sortir du lit.
8h00, après un bon petit déjeuner, nous sommes sur le perron à attendre les instructions du chef.
Le premier jour, Mike est arrivé avec son vieux tracteur. Le programme: « Shavoling the gravels ». J’ai encore un peu de mal à comprendre l’anglais ! Mais il m’a suffi de monter à l’arrière de la remorque pour comprendre; 3 pelles, un chemin tout défoncé mais parsemé de tas de graviers…Ok, on va reboucher les trous du chemin qui mène au village.




Le travail est un peu physique, mais c’est parfait! Dire que j’ai payé une fortune pour me faire les muscles à la salle de sport et que là, je me muscle tout en bronzant et même en améliorant mon anglais !


Nous avons vite compris qu’avec Mike, tout est commencé, mais rien n’est terminé ! En effet, nous n’avions pas fini une portion de chemin, qu’il nous emmène plus loin ! C’est un peu frustrant au début, mais après, on prend l’habitude…
Ce qui est assez surprenant, c’est que d’un côté on rebouche les trous, mais de l’autre côté, on en fait  ! Et oui, on devait créer des tranchées pour que l’eau s’écoule en dehors du chemin. Je te dis pas les secousses en voiture… lui qui voulait préserver au maximum la voiture de la prof ! C’est pas gagné !
Nous nous sentons assez concerné par le problème qui mine Mike et aussi son chemin: l’érosion du sol dû à l’eau. En effet, le sol australien est très pauvre et surtout très sablonneux, ce qui le rend extrêmement vulnérable aux intempéries, aussi minimes soient elles. Il faudrait pratiquement reboucher les trous après chaque pluie ou après chaque grosse bourrasque de vent ! Un travail sans fin…
Mais nous, nous nous arrêtons à 12h30 pour un bon déjeuner. Ca creuse d’être fermier !

Chaque jour est différent, et chaque matin, nous nous demandons quels travaux ou plutôt quels jeux nous attendent !
Ce matin, Judith et les deux chiens ( Dina et Moby )sont de la partie. Nous devons aller chercher les 30 moutons qu’ils ont acheté dans la ferme d’à côté. Nous partons en voiture, mais nous reviendrons par les chemins de traverses avec le troupeau.
Nous faisons la connaissance d’une woofeuse allemande tombée amoureuse d’un jeune fermier. Jusque là, rien de surprenant, mais la pauvre fille, elle est allergique à tous les animaux ! Elle a passé son temps à éternuer, malgré les tonnes d’antihistaminiques avalés !


Bref, comme d’habitude, tout est fait à la dernière minute; le chemin de traverse n’a pas été vérifié et les moutons se sont retrouvé face à une clôture, donc ils ont bifurqué, mais dans le mauvais sens ! Ils ont rejoint 5 autres de leurs compatriotes au grand damne de Judith! Du travail en plus, il va falloir les attraper un par un et vérifier les numéros ! Bravo !


Bzzzzzzzzzzzzzzz bum rrrrrrrrrrrrrrr toc pop pop !

Vous n’avez pas compris ? Et bien nous non plus !Nous devions ramener un troupeau de mouton à la ferme mais en cours de chemin, un incroyable tour de magie s’est produit ! Les moutons se sont transformés en vaches ! Si si, je vous assure ! Et en plus pas n’importe quelles vaches; des vaches super fashion, la mèche devant les cheveux, style surfeur australien !


Nous devons séparer les bovins en deux groupes: un qui va rester dans les pâturages et l’autre qui va aller à la ferme pour la traite lors du camps avec les enfants. Tout s’est compliqué lorsque l’on s’est aperçu que l’une d’entre elle s’était pris la queue dans un barbelé. Joe tenait la caméra pendant que Judith et moi-même essayons d’attraper la queue du pauvre animal apeuré. Judith me conseille de ne pas regarder la vache, de faire comme si de rien n’était afin de diminuer son stress. Alors  j’étais là, à siffloter, les mains dans le dos, genre je me promène tout en me rapprochant de la vache! Un moment unique ! Au final, l’union fait la force, Jo a réussi à attraper la queue de la vache, mais le barbelé était beaucoup trop emmêlé pour le retirer. Tanpis…
Une fois les vaches séparées, Judith nous laisse en compagnie du gros taureau noir, de la vache laitière et de son petit. En  cours de chemin, une autre vache nous a rejoint. Judith nous expliquera que même chez les bovins, il y a de la ségrégation ! La vache qui a rejoint le groupe appartient à la même race que Le taureau et elle est malheureusement maltraitée par les autres lorsqu’elle est toute seule… La pauvre, je comprends mieux pourquoi elle s’est donné tant de mal pour nous rejoindre. Elle a préféré prendre le risque de sauter par-dessus les barrières de barbelées plutôt que de se faire raquetter par les autres…
Nous voilà donc en compagnie de deux vaches, un petit et un gros taureau noir…


Un énorme taureau noir !  Désolés, on n’a pas de belle photo de lui, car on avait peur qu’il le prenne mal ! Déjà qu’il était pas content d’être séparé de son harème… John essaie de prendre sa grosse voix pour le faire avancer, mais on a vite baissé le ton ! C’est qu’il est super impressionnant ce taureau, surtout lorsqu’il crée un nuage de de poussière en raclant la terre! En plus, ce gros taureau n’a qu’un œil, donc il d’autant plus sur la défensive…Petit petit ! S’il te plait avance !
On arrivera finalement à la ferme sans problème. Bâtons à la main, comme de vrais fermiers !

L’après midi, Mike nous a demandé une faveur: arroser son potager. Ok pas de souci. Mais quelle surprise lorsque j’ai vu le jardin en question. Un bordel ! Rien à voir avec le magnifique jardin de mes grands parents…
Mais pas de problème, on va donner à boire aux tomates , mais aussi aux mauvaises herbes !



Un autre matin, nous avons, nous aussi contribué à la construction d’une yourte. Cette petite yourte deviendra une cabane dans le Grand Canyon de Mike, au milieu de ses tipis.
Le but du jeu est de remplir tous les gros bidons de sable pour faire les fondations. Mike, nous dépose sur notre nouveau lieu de travail et nous laisse un filet d’oranges pour nous donner de l’énergie…


Le travail est assez physique, mais nous avons une bonne cadence; Notre challenge, imposé par nous même, est de finir - pour une fois - notre travail.
Répartition des tâches: je remplis les sceaux et Joe va les vider dans les gros bidons.


Les mouches, envoyées par notre concurrent tentent de ralentir notre productivité… Hors de question, nous sommes de supers employés ! Le sceau troué ne nous ralentira pas non plus ! On l’a empilé avec un autre qui a une bonne anse. Hé hé vous êtes dégoutés Mrs les concurrents imaginaires !
Quelle heure est il ? 12h15.
Combien de bidons nous restent ils à remplir ? 2
Rapide point sur la situation : nous avons 15 minutes pour finaliser notre travail ! « On va le faire ouais! On est trop fort ! » c’est-ce qu’on appelle de l’auto motivation, et ca marche! Je redouble d’effort avec ma pelle. Vite vite vite !


Fini ! Quelle heure est il ? 12H01 !!!! Trop fort! On est crevé, mais qu’est-ce qu’on est fiers de nous !


On est rentrés à la ferme à pied ,la pelle sur l’épaule, comme les petits nains dans Blanche Neige. « Oh Y Hé oh, on rentre du boulot… »




Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui… Rendez-vous demain pour la suite de l’article…



Partager cet article

Repost 0
Published by Anne & Joe - dans New South Wales
commenter cet article

commentaires

Papa et Belle Maman 22/12/2008 22:26

J'en pleure de rire de toutes ces aventures.
Premiere observation:
On dira ce qu'on veut, mais depuis qu'elle vit en Australie, Liz Taylor à beaucoup changée. De plus, à lépoque ou je vivais avec elle, on ne buvait que du thé.
Deuxième observation:
Faire du terrassement avec une brouette rose, même Yves St Laurent n'y avait pas pensé;le plus drôle c'est que j'ai fait aujourd'hui exactement la même chose, mais avec une brouette normale. Quant on voit ça, on se dit qu'on est vraiment passé à côté de l'essentiel;
La vache qui à la queue dans le barbelé, et le taureau qui n'a qu'un oeil, on a tous compris que vous trouviez qu'on à une vie à la con.
C'est pas tout à fait faux, mais ce n'est très gentil de nous le rapeller.
Pour le reste, j'en ai mal au bide de rire;
Le cyclope, les trous qu'on rebouche inlassablement, Hercule à déjà fait le coup; donc ce n'est pas très original.La seule chose ou vous innovez un peu, c'est la queue de la vache.Ceci dit ça me parait un peu court pour passer à la postérité;
Bisous mes enfants chéris.

kgol 22/12/2008 17:09

heu c'est moi ou vous ne la portez pas trop dans votre coeur votre coloc?? (vue la photo peu flatteuse que vous lui octroyez!!)
et pis vous êtes vraiment fort avec les seaux: en -45mn?? vous avez presque finis plus tôt que vous n'avez commencez!! en voila un autre tour de magie!
ravie que vous vous amusiez autant!

LAETI 22/12/2008 09:56

c'est clair, vous êtes de vraix petits fermiers, félicitation pour votre travail les petits nains !!!!!!

Gros bisous et bon courage les loulous